Saga T1 : quand ta naissance devient un acte de trahison

Scénariste : Brian K. Vaughan 
Dessinatrice : Fiona Staples
Collection : Urban Indies 
Genre : Science-Fiction
Date de sortie : Mars 2013

Bonne Lecture

Un univers sans limite, peuplé de tous les possibles.Une planète, Clivage, perdue dans la lumière froide d’une galaxie mourante. Sur ce monde en guerre, la vie vient d’éclore. Deux amants que tout oppose, Alana et Marko, donnent naissance à Hazel, un symbole d’espoir pour leurs peuples respectifs. L’espoir, une idée fragile qui devra s’extraire du chaos de Clivage pour grandir, s’épanouir et conquérir l’immensité du cosmos.

Il y a quelques temps, j’ai publié un article expliquant pourquoi je ne lisais plus. Et trois jours plus tard, alors que je vais prendre un bon bain pour me détendre de ma semaine… Mon regard tombe sur une bande dessinée que l’on m’a offert à mon anniversaire, soit à peu près quatre mois plus tôt (on m’a offert deux livres et une BD, j’ai encore les deux livres dans ma PAL !).

​Je l’attrape, intriguée…
Je lis le résumé, intéressée…
Je plonge dedans, fascinée…
Je lis tout d’une traite, passionnée.

« Deux cerveaux peuvent parfois augmenter les chances de survie d’une idée… »

Ce premier tome raconte donc la naissance d’Hazel, un bébé hybride entre la race du Continent d’où est originaire la mère, Alana et la race de la Lune, d’où vient Marko, le père. Deux races qui sont en guerre depuis des années, qui ne se supportent pas bref, un bébé venant de deux races ennemies. Le bébé est pourtant un symbole d’espoir pour les deux peuples, bien qu’aussitôt né, aussitôt pourchassé comme étant une hérésie. Les deux parents et bébé Hazel sont donc obligés de fuir et espère trouver un refuge dans une nouvelle galaxie, là où personne ne se fait la guerre et où ils pourront vivre en paix. Ils sont aidés par la suite d’Izabel, une jeune fantôme super attachante (malgré une sacrée particularité physique) avec qui ils se lient (sans jeu de mot) d’amitié.

Ce tome nous introduit également les personnages de « La Traque » et « Le Testament », qui sont des chasseurs de primes indépendants, chargés de retrouver notre couple de fugitif. Il y a également l’introduction d’énormément de races, comme le « Roi IV », qui est un humain avec une tête-écran (comme toute la race), la race d’Alana qui sont des fées mais dont les ailes ne servent à rien, la race de Marko qui parlent une langue qu’il est impossible de comprendre car non-traduite (qui est le seul reproche que je ferais à cette BD -mais d’après ce que j’ai lu, on peut la traduire via Google Translate à partir de la langue « esperanto ») et tant d’autres… La BD est présentée comme étant « la nouvelle référence de Science-Fiction en bande dessinée », donc j’avais des attentes assez hautes… Je n’ai pas été déçue. Les dessins sont magnifiques, les races sont diverses et juste super intéressantes, les personnages sont attachants et touchants (sauf pour certains évidemment) et toutes les intrigues se croisent, ce qui fait monter le stress du lecteur… 

« J’ai passé la plus grosse partie de mon enfance accrochée aux plumes d’une flèche émoussée, tirée au hasard dans une nuit sans étoile. »

Léger spoil : le narrateur est Hazel, qui intervient parfois pour raconter comment elle est née, comme elle a vécu etc… Ce qui laisse entendre qu’elle a survécu à tout ce que l’on voit dans la BD, donc le sort d’Hazel n’inquiète personne. Cela ne veut pas pour autant dire que tous les AUTRES personnages ont cette immunité ! Ainsi, j’étais toujours agrippée à ma BD quand je voyais Alana et Marko en mauvaise passe ! Le suspens est plutôt bien géré et vraiment, la qualité du dessin et des dialogues fait tout. La version que j’ai est la version FRANÇAISE, il s’agit bien d’une traduction, mais la qualité de la traduction est superbe.

Le scénariste de cette BD est également le scénariste de la série « Lost » (ce qui ne me dit rien puisque je n’ai pas vu la série, mais pour ceux qui l’ont vu, vous aviez probablement déjà reconnu le nom) et il signe ici une très belle… Saga (LOL) de space-opéra qui convient à tous les adolescents (c’est une BD + de 12 ans quand même), avec des scènes qui m’ont fait penser à « Altered Carbon ». Je recommande chaudement cette bande dessinée si vous aimez la SF, c’est vraiment une pure beauté et un pur délice.

Pensez-y, sous le sapin, ça fait TOUJOURS plaisir. 
Je vais probablement demander le tome 2.

Articles recommandés

2 commentaire

  1. Lestestsdestephanie

    Sa vaut le coup de découvrir en tout cas ta chronique donne envie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez-moi sur Instagram !