Jalouse, moi ? Pourtant, j’ai une vie passionnante, ou comment un titre cliché peut cacher un coup de coeur

Auteur:  Alice Nevoso

Auto-Edition

Genre : Chick-Lit

Publication le 15 Avril 2020

Lecture Coup de Coeur

Clara a 38 ans, un bouledogue nommé Pharaon, et un travail de comptable dans une société qui vend des frigidaires. Elle aime les jeux de grattage, le dessin, les vêtements à paillettes et les hommes aux yeux clairs.

Aux yeux de ses parents, elle a raté sa vie puisque :

1/ Elle n’a jamais visité Prague ni Riga…

2/ Elle a rompu avec son petit copain et ne peut pas avoir d’enfants.

3/ Elle n’est pas propriétaire de son logement (avec un père agent immobilier, ça fait désordre !)

La sœur de Clara, elle, est une beauté volcanique qui foudroie tous les hommes et qui a tout réussi dans la vie : ses études, sa carrière et même son divorce.

Depuis son adolescence, Clara a un rêve : devenir dessinatrice de bande dessinée et entrer dans le cercle très fermé des artistes.

Quand elle s’inscrit à un atelier de bande-dessinée, elle rencontre Bastien, un séduisant brun aux yeux clairs. Mais sa sœur, encore une fois, se dressera devant son chemin.

Clara parviendra-t-elle à assumer son côté artiste et glamour et osera-t-elle enfin être heureuse ?

En ce moment, la vie, ça va pas. Beaucoup de stress, une grosse envie de tout laisser tomber bref, un manque de motivation et de positif, ce qui malheureusement me rend également très peu productive. Ce qui est un problème, quand on doit alimenter un blog de façon régulière. Heureusement pour moi, j’ai une liste de romans à lire, une liste de films et séries à regarder et ça, ça me donne des articles à écrire où j’ai juste à discuter de ce que j’ai lu et vu. Et récemment, j’ai pris énormément de plaisir à lire un roman en particulier, parce que j’ai trouvé une sorte d’écho entre ma vie et celle de l’héroïne. Je suis loin d’être dans son cas, mais il reste des similitudes appréciables et j’ai tout bonnement adoré le roman, qui devient mon premier gros coup de coeur de l’année 2020. Et ce roman, c’est bien sûr : « Jalouse, moi ? Pourtant, j’ai une vie passionnante! ». Je vais vous expliquer pourquoi.

« Franchement, ma vie pourrait être pire : je pourrais être mariée à tueur en série qui cache sous son lit un fusil de calibre 7 ; je pourrais habiter une maison troglodyte ou avoir des vers intestinaux et d’atroces démangeaisons. »

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en lisant le roman. Certes, le résumé indique qu’il s’agit d’une romance et comme certains le savent, la romance, c’est loin d’être « mon truc ». Mais je vais vous dire ce qui est mon « truc » : Clara. Cette héroïne est juste tellement touchante, drôle et remplie de bonté qu’il est tout bonnement impossible de la détester. Et puis, je lui ressemble bien plus que je ne souhaite l’admettre. Par exemple, comme elle, je peux m’imaginer des milliers de scénarios au sujet d’une situation plutôt que de demander des explications directement aux personnes concernées et m’éviter les qui-pro-quo gênants par la suite. Comme elle, j’ai des rêves plein la tête et je ne fais rien pour les réaliser, et quand je le fais, je passe mon temps à imaginer ce qui pourrait rater. Heureusement pour moi, je n’ai pas sa famille… Youpi ! Avant de lire ce roman, je n’avais pas trop le moral. Comme je l’ai dit, en ce moment, ça ne va pas vraiment fort. Mais après cette lecture, j’ai juste envie de rire à à peu près tout, de « sourire à la vie » et d’aller danser avec mon chat (il est moins villain que celui de Margot, promis).

Revenons sur Clara. Une jeune femme de 38 ans, célibataire, travaillant comme comptable dans une petite entreprise, une vie rangée mais un peu solitaire, avec comme seul confiant son chien. Et en plus de ça, on rajoute la soeur qui réussit tout brillamment, les parents qui la traitent comme si elle ne faisait pas partie de la famille et qui se focalisent plutôt sur la soeur qui réussit. Et malgré ça, on comprend d’emblée que Clara est la plus sympathique et la plus bienveillante de tous. La plus vraie, surtout. Clara, c’est une jeune femme qui a peur de se lancer parce que ses parents lui ont toujours dit que quoi qu’elle fasse, elle n’aboutirait à rien, qu’elle resterait une ratée. Et j’ai été tellement émue, fière et heureuse de la voir évoluer et s’épanouir tout au long du roman, à travers des rencontres et une acceptation de soi (qui est toujours très compliquée) progressive. C’est vraiment un des personnages de romans qui m’a le plus touché récemment, probablement parce que ma situation actuelle s’y prête.

J’aurai pu avoir de la peine pour le personnage de Margot si la fin ne laissait pas sous-entendre qu’elle jouait un rôle. Je pense que la fin lui convient, c’est un beau revirement de situation mais on sent aussi qu’elle refuse de voir sa soeur enfin trouver le bonheur et que c’est elle, désormais, qui devient jalouse. Je pense cependant qu’il pourrait être intéressant de faire un roman de son point de vue, pour voir comment elle voit réellement Clara et apporter un peu plus de profondeur à ce personnage, peut-être en lui offrant le même parcours qu’à sa soeur, soit une sorte d’acceptation de qui elle est et lui permettre de peut-être renouer avec sa soeur pour tisser un vrai lien familial. Je vois ça beaucoup trop en rose je pense, mais je ne peux pas m’en empêcher… J’ai plus ou moins cette relation avec ma soeur. Je l’ai longtemps détesté de toujours tout réussir et d’être la petite fille modèle parfaite, jusqu’à ce que je trouve ma propre voix et que j’accepte ce que je suis devenue. Et depuis, on est quasi-fusionnelle.

« Cette fois-ci, nous allons visiter le rayon aspirateur ! »

Le côté romance m’a beaucoup touchée, tout simplement parce que Bastien a les mots justes. Il est sincère, il est drôle, il est motivant et il soutient Clara quoi qu’il arrive. Ils ont des passions communes, mais le plus important pour moi c’est que Bastien trouve les bon mots pour faire comprendre à Clara qu’elle ne devrait pas avoir honte de qui elle est et qu’elle n’a pas à vivre dans l’ombre de sa soeur. A mes yeux, c’est ce qui rend cette romance belle et spéciale, bien plus que n’importe quelle romance en vogue en ce moment. Du coup en conclusion, je vous recommande simplement de lire ce roman, quelle que soit votre humeur. Que vous soyez triste, déprimé, heureux ou juste « bien », ce roman saura créer des échos en vous et vous donner le sourire et la pêche en seulement 224 pages !

Articles recommandés

2 commentaire

  1. Coucou!
    On ne se connais pas, mais grâce au choix de tes mots, au ton et « l’excuse » de cet article pour nous faire connaitre un roman, j’ai l’impression de te connaitre un peu !

    donc tout simplement: bravo et merci!

    Si je peux me permettre, les moments les plus « chof » sont indispensables à notre bien être! Non, non je ne suis pas maso! Je pense vraiement qu’ils te permettent d’apprécier encore mieux les autres à venir… meilleurs!
    Aussi, ils sont une opportunité d’apprendre quelque chose sur toi, les autre, le monde qui t’entoure… Dans toute situation, il y a des côtés positifs.

    Bon, parfois, je te l’accorde, il faut s’armer de patience ou d’une volonté du tonnerre pour trouver ce que l’on va bien pouvoir tirer de cette galère, dépression, maladie… mais même des années plus tard, tu verras, ça se confirme!

    être heureux est une émotion, comme la tristesse! on ne peut pas avoir la banane tous les jours! par contre, il ne dépend que de nous d’accepter, analiser et avancer!

    une bise 😉

    1. Merci pour ce retour qui fait grandement plaisir 😀 !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez-moi sur Instagram !