Vers géants et Cryptozoologie

Il y a (environ) dix ans, je me plongeais avec curiosité dans le premier tome d’une quadrilogie nommée « Les Cryptides » (dont j’ai déjà pu parler en vidéo sur YouTube, d’ailleurs). Une quadrilogie dont le but est de présenter, à travers une aventure épique vécue par un groupe de quatre adolescents et leur suricate de compagnie, quatre Cryptides différents, allant du plus connu (le fameux Kraken) au plus insolite, comme l’Olgoï-Khorkhoï (que je me fais une joie de ne pas avoir à prononcer). Au-delà de simplement être une bonne lecture, voire une inspiration pour mes propres écrits bien plus tard, cette saga m’a surtout fait découvrir ce qu’était la cryptozoologie.

Alors, la Cryptozoologie, qu’est-ce que c’est ?

Wikipédia (notre grand maître à tous) nous dit que « la cryptozoologie désigne la recherche des animaux dont l’existence ne peut pas être prouvée de manière irréfutable ». Pour faire simple, le but est de prouver l’existence de créatures que nous considérons comme des mythes. Par exemple, tant qu’il n’y aura pas de preuves scientifiques que le Yéti n’existe pas, alors on continuera de chercher des preuves de son existence. Et si on en trouve, alors on le classera dans les animaux connus et il ne sera plus considéré comme un cryptide. Donc le but d’un cryptozoologue, c’est de prouver l’existence d’animaux mythiques. Et je dois dire qu’après la lecture de cette saga, j’étais plutôt partante avec l’idée de devenir cryptozoologue, jusqu’à ce que je me souvienne de mes notes en classe de SVT. Mais ceci est une autre histoire.

Aujourd’hui, au-delà de simplement vous parler pendant mille ans d’à quel point la cryptozoologie me fascine étant donné mon amour pour les diverses mythologies (et l’idée qu’une de ces créatures aient pu réellement exister me remplit d’une certaine fascination et un poil de terreur, quand même), je voulais vous parler d’une créature en particulier. Parce qu’en plus d’avoir un nom imprononçable, il est présent dans certains films et livres de science-fiction, bien que le nom, en général, diffère. Je veux parler de l’Olgoï-Khorkhoï. L’idée m’est venue en regardant les dernières nouvelles concernant le futur film « Dune » qui devrait arriver au cinéma dans l’année, et parce que je tiens à relire le livre avant donc il me fallait le commander. Et en creusant, je suis tombée sur ce que le roman appelle les « Shai-Hulud »…qui ressemble quand même furieusement aux Olgoï.

Comme vous pouvez le voir, les différences physiques sont…subtiles. Disons que la tête de la créature est différente, mais sinon, c’est plus ou moins deux très gros vers de terre qui ont pas l’air super amicaux. Je dois admettre quand même qu’avec ces illustrations, le Shai a clairement l’air plus menaçant que l’Olgoï. Donc, l’Olgoï a supposément vécu en Mongolie, dans le désert de Gobi. Il ferait environ soixante à quatre-vingt dix centimètres de long pour un diamètre d’à peu près vingt centimètres. Ses proies de prédilections seraient les animaux comme les humains, il serait rouge sang et son nom vient d’un intestin de vache.

Décrit comme ça, c’est juste un très, très gros vers de terre pas sympathique qui aurait vécu dans des contrées lointaines et aurait peut-être tué des gens (il faudra quand même me dire comment tu arrives à ne pas repérer un truc de 90cm, entièrement rouge, venir vers toi dans un désert, mais passons). Dans le roman d’Alexandre Moix, il se déplaçait dans les souterrains parisiens, son corps serait hautement toxique au point de faire fondre quiconque toucherait les résidus visqueux qu’il laisse derrière lui, il ferait 2 mètres de long et 1 mètre de large et il aurait environ sept rangées circulaires de dents. Voilà. Quand je lisais ça, je voyais l’énorme truc devant moi et je dormais plus de la nuit. C’est une créature qui me faisait faire des cauchemars, surtout qu’habitant Paris, je m’imaginais vraiment qu’on avait ça dans nos souterrains. L’angoisse.

Le Shai-Hulud, lui, est décrit comme un vers géant pouvant mesurer plusieurs centaines de KILOMETRES, sont considérés comme les Seigneurs du Désert, ont des dents acérées, se déplacent sous terre et sont attirés par les vibrations régulières (comme celles que peuvent provoquer la marche d’une personne sur le sol). Des créatures grandioses et terrifiantes…qui ont quand même peur de l’eau. Mais ils sont dépeints comme extrêmement intelligents, ils ont une manière de chasser qui les rend terrifiants et la population a du apprendre à comment marcher de façon erratique pour survivre, donc ça les rend encore plus majestueux. A côté, l’Olgoï est assez ridicule, du coup.

L’Olgoï n’est pas le premier cryptide à être dépeint dans la littérature en ayant certaines caractéristiques modifiées, bien sûr. Mais à mes yeux, c’est celui qui a eu le traitement le plus classieux, puisqu’on parle quand même, en premier lieu, d’un très gros vers de terre.


Retrouvez-moi sur Instagram

Articles recommandés

14 commentaire

  1. Je suis sûre que ce genre de creature existe ou a existé quelque part et ça fait peur.
    C’est comme quand je pense aux endroits où l’eau est profonde et on ne sait pas trop quel animal peut vivre dessous, lol.

  2. Hello ! J’adore ton article, je ne m’étais jamais penché sur le concept de la Cryptozoologie. J’adore également les mythologies, et le fantastique et avec ce concept on est juste à la lisière….et c’est vrai que c’est une lisière fragile…il ne faut pas grand
    chose pour passer du fantastique à la réalité, une simple découverte, un nouvel élément et la barrière et alors franchie….Qui sait ce que l’on va découvrir dans les profondeurs de l’océan, ou dans des fouilles archéologiques, sans compter d’autres planètes…💋

    1. J’ai vraiment hâte d’en savoir plus sur ce qui se cache dans nos océans, c’est sûr !

  3. on ne connait pas toutes les espèces et heureusement certaines sont tout de même effrayantes

  4. Cette bestiole a inspiré un monstre dans la saga des Final Fantasy. 🙂 Me souviens plus de son nom, mais l’aspect était assez impressionnant.

    1. Ah oui ?
      J’irai voir 😍

  5. Il s’appelle tout simplement « ver des sables » à priori. Il me semblait qu’il avait un autre nom.
    https://finalfantasy.fandom.com/fr/wiki/Ver_des_sables/Final_Fantasy_X

    1. Oh d’accord ! Merci pour le lien !

  6. Ça ne vas pas être facile de prouver que le Yeti n’existe pas.
    C’est même tout à fait impossible car il s’agirait d’une preuve négative et ça n’existe pas.
    Alors soit on arrive à prouver que le Yéti existe soit on continue à chercher.

  7. Thank you for the auspicious writeup. It in fact was a amusement account
    it. Look advanced to more added agreeable from you! However, how can we communicate?

    Its such as you learn my mind! You seem to grasp a lot about this, like you wrote
    the e-book in it or something. I believe that you could do with some
    p.c. to drive the message home a little bit, but instead
    of that, that is magnificent blog. A fantastic read.
    I will definitely be back.
    I really like what you guys are up too. This sort of clever work
    and reporting! Keep up the very good works guys I’ve added
    you guys to my blogroll. http://foxnews.co.uk/

    1. I do love to write about giant worms, what can I say ?
      I didn’t wrote any e-book about it.
      And thank you, but I’m alone on this blog for now ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez-moi sur Instagram !