L’Univers Rêvé : Et si la peinture vous faisait réellement voyager ?

Auteur:  Armand Konan

Edition Delambe

Genre : Science-Fiction

Publié en Septembre 2019

Belle lecture

Eliam a peur d’assumer pleinement sa vocation d’artiste. Il se retrouve alors subitement plongé dans une réalité parallèle façonnée par ses pensées les plus intimes, qui prennent forme sous ses yeux. Pour survivre dans cet « Univers Rêvé », il devra vaincre un ennemi qui n’est autre que la personnification de ses peurs.

Bien que je lise majoritairement des romans au format numérique, principalement pour des questions pratiques et financières, j’apprécie tout de même retrouver les pages douces et odorantes des livres papiers de façon régulière. Les services presses au format papier sont rares et je les en apprécie d’autant plus (surtout lorsque l’auteur est auto-édité, c’est un coût et j’en remercie toujours chaudement les expéditeurs). Et après des romans fantasy, fantastique ou contemporain, je ne savais pas forcément dans quel genre me lancer, ou quel genre retrouver. Mais finalement, c’est avec un immense plaisir que je me suis replongée dans de la science-fiction, mélangée à du fantastique, pour cette jolie petite nouvelle aux couleurs de l’été.

« Il avait le pouce sur le bouton « Envoyer ».« 

Je dois avouer que dès le début, on sent que la nouvelle va être agréablement différente. L’histoire commence dans le métro, alors que notre héro, Eliam, hésite à envoyer sa réponse à un ami, au sujet d’une possible exposition de ses oeuvres et son chemin croise celui d’un autre homme, ce qui permet alors à l’auteur de nous présenter, brièvement, Eliam, à travers sa passion : la peinture. J’ai trouvé l’idée de créer des peintures à moitié digitale absolument fantastique (sans jeu de mot). Le fait d’associer une peinture d’un paysage à un algorithme, permettant à ladite peinture de créer du mouvement et des effets différents selon notre regard est tout bonnement une idée de génie et si ça n’existe pas dans notre société actuelle, je suis très déçue. Et peu de temps après ça, nous nous retrouvons donc plongé dans un monde visiblement sorti tout droit du subconscient de notre cher Eliam.

Pour ce qui est de « L’Univers Rêvé », je dois dire que j’avais encore beaucoup de questions quand j’eu terminé ma première lecture. Mais, comme un autre roman que j’ai lu il y a de ça quelques mois, j’ai décidé de procéder à une seconde lecture afin d’essayer de mieux comprendre ce que l’auteur avait voulu dire et expliquer avec cet univers alternatif. Au final, je pense que cet univers avait pour but d’aider Eliam a vaincre ses peurs, à accepter le risque, le danger, l’inconnu. Une manière pour lui d’aller au-delà de sa zone de confort et de suivre la voie qui le passionne, même si elle est semée d’embûches. Après, étant donné que d’autres personnes semblent avoir aussi connaissance de l’endroit et que plusieurs personnes peuvent se rendre dans le même Univers, je ne sais pas si chaque personne à un univers personnalisé, ou si c’est le même pour tout le monde.

« Laissez-moi vous expliquer », lui dit-il avec un sourire… « 

C’est une nouvelle relativement courte, surtout vu le message et la densité de l’histoire. Mais au final, les événements se passent dans un time-frame assez court (douze heures), donc nous ressentons la même confusion qu’Eliam fasse à tout ce qu’il vit. Le message est assez compréhensible et je trouve la nouvelle très bien faite. Pour ceux qui, comme Eliam, ont une passion qu’ils n’osent pas présenter, ou poursuivre, c’est une belle leçon de vie, à mon sens. Une belle lecture qui mérite d’être découverte.

Et au final, l’Univers Rêvé montre à Eliam sa plus grande peur, celle de ne plus être en contrôle de sa propre vie. Si jamais vous deviez vous retrouver dans un Univers Rêvé, à votre avis, quelle grande peur y retrouveriez-vous ?

Articles recommandés

2 commentaire

  1. il a l’air chouette
    ça donne envie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez-moi sur Instagram !