Petit prologue d’une histoire étrange…

Nous ne voyons que ce que nous voulons remarquer et non la vérité. Nos yeux nous trompent et nous empêchent de constater ce que les autres peuvent nous apporter. Nous sommes trop fiers. C’est ça, trop fier. 

« Trop fier. Tu m’entends Felidae ? La fierté. Ta fierté. Elle t’empêche de comprendre, d’avancer. Laisse-la tomber Feli’…. Réagis. Il faut que tu te réveilles. Bon sang ! Réagis ! Il n’y a plus que toi maintenant, plus que toi ! Tu dois leur montrer la voie, tu dois les guider ! Ils ont besoin de toi, de ta lumière, de tes conseils ! Doucement Felidae. Tu pourrais avoir de mauvaises surprises. Pas trop vite. Bouge Felidae. Ouvre les yeux. Parle Felidae parle ! » 

Stop. Depuis quand tu te laisses guider par tes pensées Felidae ? Tu n’es pas une machine mais un être humain. C’est ton cœur qui doit te guider Felidae. Ton cœur et rien d’autre. Elle disait quoi ta chanson préférée ? Quelle chanson ? Ah oui. Tu te rappelles toi aussi ? Calogero. « Un jour au mauvais endroit ». Pourquoi celle-là ? Je ne sais plus.

Tic-tac. L’horloge tourne, précise, froide. Objet de terreur, de désir, d’angoisses et de bonheur. Tout dépend de ton âge. Bébé, l’horloge n’est qu’intérieure, et tu pleures à heures fixes pour tes repas. Enfant, l’horloge tu apprends à la comprendre, tu apprends à la lire. Adolescent, tu passes tes journées les yeux rivés dessus, sauf quand tu es sur internet, bien sûr. Adulte, l’horloge n’est faite que pour te rappeler que ton adolescent n’a pas respecté les horaires donnés ou encore que sa fête dure trop longtemps. 

Enfin, quand tu vieillis, l’horloge te fait peur, elle te rappelle constamment que la fin est proche, que tu n’en as plus pour longtemps. Elle le fait avec un plaisir presque sadique, comme si elle te poussait à la regarder. Elle est là, elle te nargue, elle se rappelle à toi presque en permanence. Elle est déclinée partout, en montre, sur les téléphones, sur les ordinateurs, sur le four, les micro-ondes, la radio, la télévision…

Dans mon cas, l’horloge me sert juste à savoir combien de temps j’ai dormi, inconsciente du danger. Je sais en combien de temps j’ai perdu mon innocence, mon côté gamin et puéril. J’ai mis trois ans. Trois ans à dormir, à rêver de mon avenir, de ce que j’allais faire en me réveillant. C’est assez étrange dans le fond, quand j’y pense… 

J’avais l’impression de me réveiller tous les matins, d’embrasser mon père, ma mère et mon frère, d’aller rejoindre mes amies au lycée. Je revois encore leurs visages, dans mon esprit. Pourquoi je ne me réveille que maintenant ? Je ne sais pas. J’avais besoin de savoir comment allait ma famille, revoir mes amies, retourner en cours. J’ai quand même mis du temps.

Trois ans dans un tunnel qui paraît éternel, à revoir les gens qui ont la même tête chaque jour, à reproduire les mêmes gestes tous les jours. Je voulais revoir le monde, sentir le vent dans mes cheveux… « Longs ? Courts ? Bruns ? Blond ? Aucune idée. Et mes yeux ? Bleus ou verts ? Marron peut-être ? Quelle taille je fais ? Est-ce que j’ai grossi ? » 

Des questions de filles puériles certes, mais je pense qu’après trois ans de coma, j’ai le droit de faire un peu ma gamine. Je ne sais même plus les prénoms de mes amies. J’ai tout perdu ! « Rappelle-toi Felidae. Tu te rappelles ? Tu m’as promis de ne jamais m’oublier Felidae. Promets-le-moi. Ne m’oublie pas. » 

Qui me parle ? Qui est-ce ? Ce n’est pas ma conscience, c’est impossible. Un Homme ne parle jamais avec sa conscience. Et je ne dois pas oublier qui ? Pourquoi ? Tant de questions qui se bousculent dans ma tête… Je dois savoir. Je le dois. À qui ? Je ne sais plus. J’ai promis, c’est tout. Et je tiens toujours mes promesses. Alors j’ai ouvert les yeux.  

Articles recommandés

10 commentaire

  1. Les tests de Stéphanie

    Tu ecrit vraiment très bien

  2. Coucou tu comptes en faire un livre ? Ce n’est pas mal du tout et si réaliste 🙂

    1. Absolument !
      Je l’ai presque terminé d’ailleurs 🙂

  3. Tu devrais essayé de te lancer dans l’édition de tes écrits

    1. C’est gentil !
      Et c’est prévu 🙂

  4. Coucou joli prologue, j’espère qu il y aura une suite.

  5. C’est vraiment très beau ce que tu as rédigé
    J’ai beaucoup aimé te lire sincèrement
    Continu ainsi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez-moi sur Instagram !