Comment se déroula la création du Japon ?

Il y a quelques jours, alors que je cherchais de nouvelles idées d’articles, vous m’avez conseillé d’aller regarder du côté des contes et légendes japonaises. Et il y en a énormément ! On va du plus mignon au plus gore, en passant par le plus fantasmagorique… Autant vous dire que j’ai passé de longues heures à lire et découvrir énormément de choses (j’ai même pu consulter des livres, oh là là) sur tous les sujets possible, avant que mon choix ne se porte sur la légende d’Izanagi et Izanami. Et autant vous dire que pour cet article, je ne suis pas sûre de faire des blagues parce que c’est déjà compliqué à comprendre et aussi parce que c’est plus difficile que la mythologie grecque à analyser !

Qui sont-ils ?
Au commencement, la terre était jeune et ses formes incertaines. Dans ce que les japonais appellent Takamanohara, ou “les hautes plaines célestes”, trois dieux invisibles voient le jour. L’ainé est Amanominakanushi-no-kami, ou “seigneur du milieu du ciel”, bientôt suivi par Takamimusubi et Kamimusubi qui, tous deux, sont de puissants kami a part entière. Ces trois dieux forment, avec deux divinités secondaires (Umashiashikabihikoji-no-kami et Amanotokotachi-no-kami), les cinq Divinités Célestes Autonomes. Puis il y eu sept autres générations de dieux et de déesses célestes d’où est issu le couple originel japonais: Izanagi et sa soeur et épouse Izanami, dont les noms complets sont Izanagi-no-mikoto (l’Auguste Male), et Izanami-no-mikoto (l’Auguste Femelle).

Couple démiurge de la cosmogonie japonaise, Izanagi et sa sœur-épouse Izanami, descendants des divinités primordiales asexuées, engendrent, selon le Kojiki et le Nihon shoki, la multitude des kami du Ciel et de la Terre. Les îles du Japon elles-mêmes sont leur création, mais aussi et surtout Amaterasu ō-mi-kami (le soleil), Tsuki-yomi-no-mikoto (la lune) et Susa-no-o-no-mikoto (le typhon). Chargés par les dieux de compléter et de solidifier cette terre a la dérive, Izanagi et Izanami se rendent sur le pont Flottant du Ciel (peut-être un arc-en-ciel), et plongent une lance ornée de pierres précieuses dans les eaux marines. Quand ils la sortent de l’eau, ils virent les gouttelettes former une ile, appelée Onogoro, “premiere terre ferme”. Peu de temps après ils s’y rendent, y élèvent un pilier céleste, et bâtissent un palais. Puis ils décident de procréer.

Izanami, brûlée à mort en donnant naissance au dieu du feu, descend dans le « Royaume des ténèbres » (Yomi no kuni). Izanagi, inconsolable, descend dans ces enfers pour en ramener son épouse. Elle lui promet de le suivre, bien qu’elle ait déjà goûté à la nourriture du « foyer des ténèbres », si les dieux de Yomi l’y autorisent et à la condition qu’il ne la regarde pas avant le retour. Comme elle tarde à revenir, Izanagi, d’une dent de son peigne, se fait une torche et entre dans le palais. Il y trouve un cadavre en décomposition d’où naissent les « huit tonnerres » qui s’élancent à sa poursuite. Il leur échappe à grand-peine et, revenu sur terre, il obstrue la caverne qui mène aux enfers, coupant ainsi définitivement la voie qui relie les mondes des vivants et des morts. Puis il procède à de minutieuses ablutions pour se laver des souillures contractées dans ce « pays impur », et de chaque pièce de son vêtement, de chaque partie de son corps naissent des divinités nouvelles ; de son œil gauche naît le soleil, du droit la lune.

Articles recommandés

4 commentaire

  1. Puis il y a beaucoup de dragons chez eux aussi, tu devrais proposer un choix de lectures, non ?

      1. J’en ai lus pas mal mais c’était il y a plus de 20 ans du coup dur dur

        1. Oh, alors je vais creuser le sujet !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez-moi sur Instagram !