La force derrière la Création : Mwari !

Quand on parle de mythologie, quelles sont celles qui vous viennent à l’esprit en premier ? La mythologie romaine, peut-être grecque ? Ou bien la mythologie égyptienne ? A moins que ça n’aille plus loin, mythologie maya, inca, aztèque, amérindiennes… Ou alors, si vous connaissez la mythologie sur le bout des doigts, peut-être est-ce la mythologie africaine qui vous est venu en premier et cet article ne va peut-être rien vous apprendre de neuf. Pour les autres, asseyez-vous, faites-vous un bon petit thé/café/chocolat chaud, prenez un plaid bien doux et installez-vous dans un siège confortable, c’est parti !

Qui est-elle ?
Mwari aussi nommé MusikavanhuMusikiTenzi et Ishe. Appelée Mlimo en sindébébé, elle est la Créatrice Suprême dans la religion des Shona. Mwari est la créatrice de toutes choses et de toutes vies. Selon la mythologie africaine, tout est en elle. C’est un être omnipotent qui règne sur les esprits ! Elle est la Déesse suprême de la religion. Comme dans les religions traditionnelles africaines, Mwari est vénérée par l’intermédiaire d’esprits médiateurs qui sont inspirés par elle et qui servent d’intermédiaires pour délivrer ses messages et ses conseils. Son culte remonte à l’ancien empire du Monomotapa (non, je n’ai aucune idée de ce qu’est cet empire hormis le fait qu’il était connu de 1450 à 1629).

Mwari est une déesse bonne et aimante. Elle est la déesse de la création mais aussi celle de la fertilité agricole et des pluies bénies. Elle est celle qui contrôle les forces sur Terre, depuis les voyages sans difficulté jusqu’aux grands événements sociaux et politiques. Bien que les Shona et Ndébélé prient parfois Mwari directement, le plus courant est de passer par l’intermédiaire des médiums et des esprits. Dans le nord du Zimbabwe on utilise l’invocation des esprits par le truchement des médiums, ailleurs Mwari s’adresse aux vivants par l’intermédiaire d’oracles.

Le terme mwari en shona connote la force qui se trouve derrière la Création. Le mot lui-même est interprété comme signifiant « Dieu », mais uniquement dans un contexte religieux. Le premier endroit où Mwari est reconnue largement est l’empire du Monomotapa et l’empire rozvi. Selon plusieurs chercheurs, il existerait des traces de l’incorporation du culte de Mwari dans la religion shona dans le complexe du Grand Zimbabwe. Au xixe siècle, Mwari est fréquemment invoquée par les médiums des monts Matobo qui jouent un rôle important dans la Seconde Guerre ndébélé. Finalement, ces sont les missionnaires chrétiens, en 1897, qui traduisent le nom de la Déesse comme étant « Mwari ».

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez-moi sur Instagram !