Prix du Roman des étudiant France Culture : mon expérience de juré

Cette année, pour la seconde fois, j’ai été sélectionnée pour faire partie du juré du Prix du Roman des étudiants, organisé par France Culture et Télérama. J’avais déjà eu cette chance en 2018, cette fois en tant que juré « internationale » puisque je vivais à l’époque en Angleterre. Cette année, c’est donc bien en tant que juré francophone que je me suis présentée et que j’ai été reçue ! Je dois dire que j’avais plutôt hâte de rencontrer les divers journalistes et auteurs lors des soirées d’inauguration et de remise de prix, qui n’ont et n’auront pas lieu (merci COVID !). Mais au moins, j’ai pu lire cinq romans en l’espace de trois mois.

En effet, dans un premier temps, j’ai reçu la liste des cinq romans en lice pour ce concours :

  • Lola Lafon Chavirer (Actes Sud)
  • Marie-Hélène Lafon Histoire du fils (Buchet/Chastel)
  • Celia Levi La tannerie (Tristram)
  • Victor Pouchet Autoportrait en chevreuil (Finitude)
  • Alice Zeniter Comme un empire dans un empire (Flammarion)       


Ainsi donc, cinq lectures bien différentes de mes genres habituels (en même temps, c’est un peu pour ça que je m’étais inscrite aussi !). Les votes seront fait du 1er au 9 décembre, j’avais donc environ trois mois pour lire les cinq (ce qui, avec mon planning de l’année, relève du miracle !). Qui plus est, nous avons même pu demander un exemplaire au format papier (et j’avais demandé « Comme un empire dans un empire », mais j’ai reçu « La Tannerie », donc voilà). Suite à ces lectures (que je vous conseille à peu près toute, elles sont très sympathiques à découvrir et à part pour une, c’était presque des coups de coeur à chaque fois).
Mon vote s’est porté sur Autoportrait en chevreuil de Victor Pouchet.
Et c’est le roman de Lola Lafon qui l’a emporté (celui que j’avais le moins, oups ?).

Au final, je n’aurai pas grand-chose à dire sur cette expérience (malheureusement). En étant choisie comme juré francophone, qui plus est Parisienne, je m’attendais à ce qu’ils maintiennent tout de même quelques réunions en présentiel afin que l’on puisse débattre de nos lectures et échanger sur nos ressentis. Au final, cela s’est fait dans un groupe Facebook (et vu que je n’y vais jamais….). J’ai tout de même pu participer à un échange épistolaire organisé dans ce groupe, donc j’ai pu débattre au final de mes lectures tout de même. Cela reste quand même une bonne expérience et c’est toujours ça à mettre dans un CV, donc si vous souhaitez tentez votre chance l’année prochaine, faites-le ! La sélection est toujours plutôt chouette et c’est l’occasion de sortir de sa zone de confort et de lire quelque chose de différent !

Articles recommandés

2 commentaire

  1. Coucou comme quoi les goûts et les couleurs; mais les prix à mon sens ne veulent parfois rien dire !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez-moi sur Instagram !