L’histoire sans fin de l’Histoire Sans Fin

Après avoir passé une bonne partie de mon enfance à regarder le premier film, pour ensuite les redécouvrir lorsque j’ai regardé des vidéos sur YouTube de personnes qui en parlaient ou critiquaient les suites. Et par une fin d’après-midi, avant le couvre-feu, je me suis retrouvée dans une vieille librairie parisienne et là, sur une étagère : le livre. Etant donné que je ne l’avais jamais lu, que je n’avais jamais essayé de le chercher pour le lire (persuadée qu’il n’existait qu’en allemand), je me suis lancée dans l’aventure.

Titre : L’Histoire Sans Fin
Auteur : Michael Ende
Langue : Allemand [Traduction Française disponible]
Genre : Fantasy
Date de sortie : Septembre 1979

Résumé :

Bastien Balthasar Bux a douze ans. Orphelin de mère, élevé par un père absent, il s’évade de son quotidien grâce à sa passion pour la lecture. Un matin, il entre dans une librairie et dérobe un livre ancien. Un livre pas comme les autres, qui décrit un monde peuplé d’elfes et de monstres… Mais le Pays Fantastique est rongé par un mal étrange et vit une lente agonie. Un héros, Atréju, est nommé par la Petite Impératrice, souveraine incontestée, pour accomplir une grande quête: trouver un remède afin de sauver leur monde. Et voilà que Bastien, irrésistiblement, passe de l’autre côté du miroir et entre dans l’histoire, l’histoire sans fin…

Dans ce roman, nous suivons l’histoire de Bastien, qui fuit son école après s’être fait embêté par ses camarades et tombe dans une boutique d’objet ancien, tenue par un vieil homme qui déteste les enfants. Il trouve un roman bien étrange, nommé « L’Histoire Sans Fin » et sur lequel est gravé un bien étrange symbole… Et il finit par quitter la boutique avec le livre sous les bras (oui, c’est 100% du vol) pour aller s’installer dans une classe vide pour le lire. Et au fil de sa lecture, des éléments plutôt perturbant vont commencer à apparaître (les personnages du roman entendant sa voix lorsqu’il commente certains passages, il arrive à « voir » les personnages comme s’ils existaient réellement etc…) jusqu’à ce qu’il soit littéralement comme aspiré dans le récit. Si vous avez vu les films, c’est à peu près le même scénario que le premier, avec la découverte de ce monde fabuleux qu’est l’Histoire Sans Fin.

Mon Dieu, que le début est LONG. Je pense que parce que j’ai grandi avec le film, qui doit durer un maximum de deux heures, je ne m’étais pas préparée à ce que toute l’action avant que Bastien ne rentre dans le roman dure pendant 240 pages ! Sur un roman qui en fait 500, c’est pratiquement la moitié, c’est énorme ! Du coup, même si j’aime cette histoire, cet univers et ces personnages, je dois avouer que les descriptions sont parfois très longues, et pas forcément ultra intéressantes. Du coup, il m’est arrivé plusieurs fois de faire une « lecture rapide » pour avancer au chapitre suivant. Une fois que Bastien arrive dans l’histoire, je ne dirais pas que l’action s’accélère, mais au moins on a tous les passages où Bastien découvre certains aspects du monde de ses propre yeux. Et j’avoue que ça c’était plutôt chouette.

Avec l’édition que j’ai réussi à trouver, il y avait des illustrations pour chaque début de chapitre et les passages où Bastien « commentait » le roman était écrit dans une couleur différente (en bleu), donc ça rendait le récit esthétiquement satisfaisant. En arrêtant de le comparer H24 aux films (que je n’ai pas vu depuis au moins sept ans), je me suis quand même bien amusée pendant ma lecture. J’ai trouvé les personnages assez intéressant, comme celui d’Atréyu par exemple, que l’on voit mûrir et grandir à travers le récit. Bien sûr, le personnage de Bastien est celui avec lequel on passe le plus de temps et j’avoue que j’ai trouvé les gens assez méchant envers lui (bon, Koréander c’est normal il déteste les enfants. Quoi que, certaines répliques font mal, surtout en 2021). Je suppose que c’est voulu, pour qu’on s’attache au héro mais aussi pour que son parcours soit vraiment visible, passant d’un jeune garçon effacé et timide, toujours embêté par les autres à un garçon plus ouvert et souriant qui réalise qu’il a plus de pouvoirs qu’il ne le pense. Et je trouve que c’est chouette ! Même si, encore une fois, le roman est un poil trop long pour ce qu’il veut raconter.

L’Histoire Sans Fin est destiné aux enfants. Les films sont orientés pour les enfants, mais les livres aussi ! Et dites-moi, quel enfant accepterait de lire un pavé de 500 pages, même avec des jolis dessins ? Alors certes, c’est classé comme littérature jeunesse (donc entre 13 et 30 ans), mais quand même. Après, si vous êtes comme moi, amoureux de lecture, que vous aimez la fantasy et découvrir de nouveaux univers, vous allez passer un excellent moment avec ce roman. Il est visuellement beau, l’univers est génial et il y a tellement de subtilité à découvrir (qui ne sont pas dans les films) ! Mais pour moi, ça reste trop long.

Articles recommandés

10 commentaire

  1. Tiens, ça me fait penser que je devrais faire voir le film a mes garçons !

  2. Je ne pense pas l’avoir vu en entier(car pareil trop long même en film; à revoir éventuellement durant le troisième confinement pourquoi pas ?

  3. A faire découvrir au enfants ! Merci pour ce bel article!

  4. Lestestsdestephanie

    Oh génial sa pour les enfants

  5. Un roman qu’il faut absolument que je mette dans ma pile à lire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez-moi sur Instagram !