Un incroyable roman rempli d’hommes-poissons !

Auteurs : Jeremy Filali, Jules Thiessart
Editeur : Atypique Studio
Genre : Fantasy
Nombre de pages : 247

Résumé : « …Le sol convulse sous les hordes de Kragh qui tabassent les gradins au-dessus de nos têtes.
La cavité humide qui nous abrite et a vu passer des combattants de légende entre ses pierres, tremble comme la feuille à l’automne. Quelques filets de pluie dégoulinent entre les commissures moisies et la mousse du plafond. Des gouttes d’eau gelées perlent sur ma nuque comme pour agrémenter la peur qui me colle aux écailles. Des araignées nous scrutent du haut de leurs toiles et nom d’une bonite comme j’aimerais être à leur place !
Lorsque la herse fatiguée se lève dans un grincement qui suinte la rouille, ce sont des gueulantes par torrents qui s’abattent. C’est à en devenir sourd. Amanaka s’avance en premier. En rang, par deux, nous le suivons et pénétrons dans l’arène.
Rexes à ma gauche me souffle « Ça va aller… Si vous faites pas les cons… ». »

Tout d’abord, je tiens à remercier le studio atypique de m’avoir fait confiance et d’avoir accepté que je lise ce roman. Je ne suis pas une professionelle en terme de jeux vidéos, ni même d’adptations d’un roman en jeux, mais j’adore découvrir des univers, des personnages et des aventures, alors pourquoi pas ? Dans tous les cas, « Noara : La Dernière Lune » a été un sacré coup de coeur et je vais vous expliquer pourquoi.

L’univers est très visuel (dans le sens où les descriptions sont précises et suffisemment évasive tout de même pour qu’on parvienne sans mal à se représenter l’univers), ce qui est plutôt une bonne chose. Les illustrations des personnages au début du roman sont magnifique et aident à cette sensation d’univers très visuel, presque comme s’il s’agissait d’un roman graphique au final. A plusieurs reprises je me suis surprise à imaginer ce que ça pourrait donner en jeux vidéos et honnêtement, ça m’a toujours donné envie de découvrir le jeu, haha ! Au fil de ma lecture, j’ai également apprécié le fait que l’univers soit détaillé, avec les différentes espèces, les hiérarchies, les pouvoirs et points forts/faibles de chaque espèces et de ce que ça donne lorsqu’elles travaillent en groupe.

Au niveau des personnages, j’ai adoré le fait que pour chacun d’entre-eux, on ait une façon de parler, de penser différentes. Chacun à ses enjeux personnels mais quand ils sont en équipe, ils parviennent petit à petit à mettre leurs points forts et faibles en avant et s’entraide. On voit la progression de nos héros à travers le temps et nous faire arriver « in medias res » lors d’une des journées les plus importantes pour cet univers est une idée géniale ! Ainsi, on a déjà un sentiment de cohésion dans l’équipe, un peu perturbée par l’arrivée d’un petit nouveau, qui plus est d’une espèce que tout le monde semble mépriser (ce qui, de mon côté, m’a donné énormément de sympathie pour ce pauvre petit, mais bon) et on peut voir leur progression en tant que groupe mais aussi en tant qu’individu, puisque les points de vues alternés nous offre une nouvelle perspective sur les événements au fil du roman.

A aucun moment l’histoire ne « faiblit », dans le sens où il y a toujours quelque chose à faire, à décrire, des pouvoirs à découvrir, des espèces à détailler ou l’univers à construire, ce qui est plutôt positif. J’aurai aimé aussi avoir plus de détails dans les relations familliales, peut-être. Savoir pourquoi notre cher Prince veut absolument être meilleur que son père, est-ce qu’il est proche de ses parents (père et mère), est-ce qu’il a une certaine pression pour trouver une Princesse ou est-ce que dans ce monde, on s’en fiche un peu ? Pareil pour Arkansza d’ailleurs, j’aurai aimé avoir plus de détails sur sa famille, sur son entraînement au sein des Chamans aussi ? Un petit peu de background sur les personnages qui semblent déjà se connaître très bien, qui pourraient expliquer certaines de leurs réactions ou actions dans le récit. Mais en même temps, je pense qu’il sera difficile de le faire dans les suites (vu la fin). Mais du coup, peut-être s’attarder sur les rites chamaniques, dans les prochains opus ? Ou l’entraînement des guerriers Squilles ? Ou même sur une autre espèce, peut-être un dauphin, un requin ou une autre, pour étendre encore plus l’univers ?

J’ai trouvé la fin absolument incroyable. Je ne m’y attendais pas ! Je me suis rendue compte, en lisant ce prélude, que c’était exactement comme si je regardais une cinématique de début de jeux, qui expliquerait le passé de l’univers et qui ensuite laisse place au jeux lui-même, où de nouveaux héros vont essayer d’apprendre la vérité et de corriger ou venger les erreurs du passé. En bref, un roman à lire absolument !

Articles recommandés

2 commentaire

  1. Cela peut être un exercice intéressant de présenter un univers de jeu via un livre, après tout souvent ces derniers sont très développés et je pense qu’il doit être intéressant pour le joueur de lire toutes ces informations. Merci pour cette présentation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez-moi sur Instagram !