Aliens, famille et complots : Babel Corp. – Eden [T2]


Auteur : Scott Reintgen
Editeur : Milan Jeunesse

Genre : Science-Fiction
Nombre de pages : 393

Résumé : Dans ce 2e tome de la trilogie « Babel Corp. », les ados survivants du « Genesis 11 » débarquent sur la mystérieuse planète Eden, riche en gisements de noxolyte, la substance ultrapuissante qu’ils doivent extraire pour la compagnie.
Mais Emmett et les autres pionniers connaissent-ils vraiment les règles du jeu ?

L’été dernier, alors qu’on était parti pendant une semaine avec mes parents (à ce moment-là atteint du COVID-19, le fameux), j’avais découvert dans une petite librairie le premier tome d’une saga de science-fiction à propos d’enfants envoyés dans l’espace pour une mission précise. Non, ce n’est ni Phobos, ni Ender’s Game mais bien « Babel Corp ». A l’époque transportée par le récit, j’avais parlé longuement de ce coup de cœur sur le blog et mon compte Instagram. Et j’ai appris quelques semaines après que le tome 2 sortait en 2021 (en début d’année). Evidemment, j’ai oublié entre temps et le temps que je m’en souvienne, le tome 2 était sorti depuis longtemps… Alors je l’ai acheté et ce n’est que maintenant que je trouve le temps de le lire. Alors, est-ce que le tome 2 m’a autant plû que le tome 1 ?

On récupère Emmett l’a où on l’avait laissé à la fin du tome 1 : dans l’espace, se préparant à atterrir sur Eden, après son combat avec Roathy. L’atterrissage est compliqué, mais à la fin du premier chapitre, tous les enfants envoyés à la surface se sont retrouvés et planifient le reste de la mission, tout en continuant de cultiver leurs doutes à l’encontre de la Babel Corp., qui semblent de moins en moins fiable. Comme dans le premier tome, le roman nous est raconté du point de vue d’Emmett, même si cette fois, c’est clairement Morning qui a pris les devants en tant que capitaine de mission (et tant mieux, parce qu’elle a l’air calée alors qu’Emmett bidouillait un peu avec les moyens du bord dans le tome 1). La nouveauté (je ne spoil pas, c’est dans le résumé), c’est donc la rencontre de notre petite équipe avec les aliens qui sont cette fois sur leur terrain, leur planète ainsi qu’avec la faune locale qui n’a clairement pas l’air amicale. Encore une fois, comme dans le premier tome, c’est au niveau psychologique que ce roman m’épate. On oublie parfois que les héros sont des jeunes adultes (même pas !) qui découvrent la vie et que Babel a littéralement détruit pour « mieux reconstruire » sans jamais leurs fournir d’explications. Dans ce tome, il y également quelques chapitres d’un autre point de vue que celui d’Emmett, ce qui permet aussi de savoir ce qui se passe du côté de Babel et c’est assez intéressant (mais je n’en dirais pas plus pour ne pas vous spoiler).

Je pense qu’Emmett se hisse ici très haut dans le classement de mes personnages favoris. C’est un jeune homme brisé qu’on découvre au début de ce tome 2. Un garçon qui a vu mourir d’autres enfants, a été forcé d’en tuer ou d’en blesser sérieusement d’autres et qui va encore subir des pertes. Et malgré tout ça, il essaie de toujours rester fort avec les autres, de faire bonne figure. Il n’y a qu’avec Morning que sa carapace se fissure, ce qui rend cette relation d’autant plus touchante et intéressante. Quant à Morning, justement, c’est le personnage qui me complique un peu la vie. C’est une excellente capitaine, une excellente amie aussi. C’est l’épaule sur laquelle Emmett peut pleurer, elle sait comment le réconforter et elle lit en lui comme dans un livre ouvert. Malgré tout, elle a vécu les mêmes traumatismes qu’Emmett…mais rien ne semble l’impacter. Le roman n’étant pas de son point de vue, c’est difficile de vraiment juger, mais rien de semble l’ébranler plus que ça, même sur une planète alien !

Un second tome qui ne m’a PAS déçu (pour une fois) et qui, au contraire, m’a presque plus plu que le premier tome. Cette fois-ci, on découvre les aliens sur leur planète, avec leur culture et leur façon de vivre et bien qu’il y ait toujours une certaine méfiance, c’est bien géré et intéressant. Les personnages doivent évoluer avec les conséquences de leurs actions du premier tome, qui sont autant physique que mentale et c’est encore une fois incroyablement bien écrit. Les retournements de situations sont toujours surprenants ! L’auteur sait relâcher la pression quand il le faut et remettre des moments d’actions quand le récit commence à s’essouffler, donc on ne s’ennuie jamais. Ce tome 2 est excellent et j’ai hâte d’enfin connaître le dénouement de toute cette histoire avec le dernier tome !

Retrouvez mon avis sur Instagram !

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :