Amour, science et génétique : Symbiosa

Autrice : Morgane Bicail
Editeur : Michel Lafon
Nombre de pages : 357
Genre : Science-Fiction

Résumé : Pour les nouvelles générations, l’amour est relégué au rang de bien de consommation éphémère, entraînant une destruction du paysage démographique et social. En 2050, le gouvernement convoque scientifiques, psychiatres et chercheurs afin d’élaborer le programme  » Symbiosa « . L’objectif : mettre un terme à des décennies
d’individualisme forcené, de mariages ruinés, de fratries divisées, en  » reconfigurant  » chez les jeunes individus la perception de l’amour.


Vingt-trois ans plus tard,  » Symbiosa  » est prêt à être testé sur la génération  » cobaye 001 pour sauvetage du système « , à laquelle appartient Thiago. Étudié depuis son enfance, le jeune homme de 21 ans est sur le point d’intégrer l’ultime étape du programme avec ses amis : celle qui doit lui faire découvrir l’amour avec  » l’Autre  » qui lui sera attribué…

Pour ce roman, c’est le résumé qui m’a attiré. Déjà, c’est de la science-fiction. Ensuite, le roman tourne autour des questions de l’Amour : est-ce nécessaire à notre société ? Comment vivent les Hommes sans ? Que se passe-t-il si on tente de contrôler les sentiments amoureux ? J’admets avoir déjà entendu parler de l’autrice, Morgane Bicail, même si je n’ai pas lu ces précédents romans. Mais là, on touche à un genre que j’affectionne et les questions posées m’intéressent. Donc forcément, je me suis plongée dans ce roman avec beaucoup d’entrain ! Maintenant, est-ce que j’ai apprécié ma lecture, ou est-ce que ce roman a été une déception ? Je vous raconte tout ça.

Mon Avis Complet

Le roman commence par le lettre qu’écrit notre héros, Thiago. Il est étudié par des scientifiques depuis son enfance dans le but de l’intégrer au programme « Symbiosa ». L’ultime étape étant de découvrir l’Amour avec « l’Autre », aka la femme qui lui sera attribué. Or, dans sa lettre, Thiago est plutôt négatif : bien qu’il ait conscience d’aimer (notamment sa mère, par exemple), il n’est « amoureux » et ne l’a jamais été.

Puis, le roman nous présente son arrivé à l’Institut qui dirige le programme et tout ce qui va attendre le jeune homme avant de pouvoir arriver à l’étape ultime. On découvre rapidement Shiyo, la jeune femme « attribuée » à Thiago. Réservée et passant son temps à analyser son environnement, j’ai tout de suite apprécié ce personnage.

Rapidement, les choses dérapent. Thiago se rend petit à petit compte que plus ils passent du temps à l’Institut, plus ils semblent perdre de souvenirs… Jusqu’à ce qu’il ne parvienne même plus à se souvenir d’où il habite ! Heureusement pour lui, Shiyo est comme lui et se rend compte que quelque chose ne va pas. Les deux décident alors d’en parler à leurs amis et ensemble, de mener leur enquête pour savoir ce qui se passe réellement et quelle est la vraie fin du programme. Mais les réponses ne sont pas du tout celles espérées…

Le roman joue avec nos émotions du début à la fin (ce qui, pour un roman sur l’Amour, est assez ironique, vous en conviendrez). Je dois admettre que la fin m’a mis la larme à l’œil. Je ne m’attendais pas à ce type de retournement de situation (ou en tout cas, seulement à moitié). C’est une fin ouverte, en quelque sorte, que j’ai trouvée très belle !

Les Personnages

Parmi les amis de Thiago, on retrouve Oihan, un jeune garçon qui est attribué à un autre garçon. Et honnêtement, j’aurai adoré que l’histoire se focalise aussi sur eux, parce qu’il a y de quoi en faire une belle histoire ! Mais bref. Ce n’est pas lui le focus, c’est Thiago. Et que dire de ce personnage ? Il est intéressant. Oui, il est quelque peu rebelle, mais il a ses raisons. Il est intelligent, détaché de monde parfois, mais il sait ce qui va et ce qui ne va pas. Ce n’est pas le premier à réaliser que quelque chose ne va pas, mais c’est le premier à agir. Et j’avais réellement mal pour lui à la fin du récit !

Shiyo est adorable. J’ai aimé ce personnage dès qu’elle est arrivée dans le récit et jusqu’à la fin. Elle est touchante, ce côté réservée qui cache une grande sensibilité et ses capacités de déduction et d’analyse sont incroyable. J’avais vraiment peur pour elle pendant ma lecture (et avec raison) mais la fin est très jolie et très poétique (dans la même veine que certains dramas que j’ai pu voir).

Conclusion

C’est un roman que je conseille. J’ai été ravie de le découvrir et de découvrir la plume de cette autrice. Je ne sais pas si je lirais les ouvrages précédents, qui ne sont pas du même genre, mais je ne peux que recommander ce roman. Les personnages sont intéressants, l’intrigue est complète et intriguante et il y a une belle leçon de morale sur l’Amour !

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :