Contes, aventure et imagination : Les Contes Détraqués

Auteure : Adeline Leroy
Editeur : Poulpe Editions
Nombre de pages : 240
Genre : Fantastique

Résumé : Il faut sauver le pays des contes !

Yaëlle, du haut de ses 10 ans, est passionnée de contes de fées. Quelle n’est donc pas sa surprise quand un gnome nommé Grimre apparaît un matin dans son sac d’école, et lui apprend qu’à Anecdotia, l’univers magique où sont créées les histoires pour enfants, c’est la panique ! Là-bas, la créativité a toujours fait loi, mais elle semble s’épuiser : depuis quelque temps, les histoires inventées par les souffleurs de rêves se ressemblent de plus en plus. Pire, elles deviennent fades et ennuyeuses, au point que les personnages eux-mêmes se rebellent. D’ailleurs, le loup du Petit chaperon rouge s’est échappé ! Yaëlle, bien décidée à sauver ses histoires préférées, saura-t-elle aider Grimre à retrouver le loup et à rétablir l’équilibre du monde magique ?

Une quête épique et déjantée au pays des histoires pour enfants, dans un beau grimoire cartonné.

Vous vous souvenez, en Novembre, quand je vous disais que je voulais faire une pause au niveau des services presses ? Parce que j’avais l’impression de devenir une machine ? Bien évidemment, pour pouvoir faire ça, j’ai décidé de m’inscrire…sur NetGalley (qui est une plateforme de services presses avec des maisons d’éditions, utilisées par de grosses maisons notamment) ! La reine de la contradiction, merci pour la couronne ! Bref, j’ai quand même pu faire quelques découvertes assez sympathique, comme le tome 1 de « The Magpie Society », mais aussi le livre d’aujourd’hui : les Contes Détraqués ! Je vous en dis plus ?

L’intrigue

Notre jeune héroïne s’appelle donc Yaëlle Yapilou. Elle est passionnée par les contes. Elle est surtout très attachée à un livre de contes, offert par ses parents quand elle était plus jeune. Et en plus, il est dédicacé par son auteur. Cependant, bien qu’elle adore ces contes, elle a tout de même un peu de mal avec les « invraisemblances » comme elle les appelle, le fait que les héros adoptent un certain comportement exprès pour faciliter l’histoire. Et Yaëlle n’est pas au bout de ses surprises !

En effet, un matin, les contes de son livre semblent avoir pris vie…dans sa maison (RIP le poisson rouge d’ailleurs, gobé par le loup du petit chaperon rouge). Elle rencontre Grimre, une petite créature chargée de la sauvegarde des bibliothèques et des histoires pour enfants. Ensemble, notre petit duo va donc partir à la recherche du Grand Méchant Loup qui a quitté le monde des contes pour venir se balader dans notre monde à nous.

En fait, la partie « traque » du loup est assez rapide, le roman commence plutôt quand Yaëlle se fait entraîner dans le monde des contes (qui se nomme « Anecdotia ») et atterrit un peu malgré elle dans la Fabrique de Contes. Le livre comporte aussi des illustrations de façon ponctuelle, qui sont vraiment sympathique !

Le livre

Le style est assez chouette, même les « méchants » paraissent adorable et les illustrations sont placées de sorte à illustrer des scènes particulières. Tout le livre tourne autour, justement, des livres. Ils sont le seul moyen d’entrer et de sortir d’Anecdotia (ainsi qu’un nombre de règles ridicules à respecter, mais c’est ce qui rend le livre drôle) et il y a aussi cette notion de « réparer » les histoires endommagées par les voyages.

L’humour est aussi très présent, forcément. Les règles pour entrer et sortir d’Anecdotia, les différentiels énormes entre le temps humain et celui d’Anecdotia, le vocabulaire des habitants du monde des contes… C’est vraiment dirigé plus pour les jeunes, mais ça marche aussi sur des lecteurs plus âgés.

Conclusion

Bien que d’apparence, le conte soit une histoire de quête pour sauver un monde imaginaire, il y a bien sûr beaucoup de sous-entendus. Notamment un, le plus important : qu’est-ce qui fait une bonne histoire ? Qu’est-ce qui rend une histoire unique ? Dans le monde des contes, tout le monde obéit à des règles, à un cadre strict et rigide, que rien ne peut changer. Et à cause de ça, les contes sont moins brillants, moins lus, de plus en plus d’erreurs y sont trouvées. J’ai trouvé le récit très intéressant, que ce soit avec ou sans le sous-texte. C’est divertissant en tant qu’histoire et très intéressant si on prend en compte le sous-texte.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :