Décès et tragédie : Et ils meurent tous les deux à la fin

Auteur: Adam Silvera
Editeur : Robert Lafont
Nombre de pages : 385
Genre : Contemporain

Résumé

Le 5 septembre, un peu après minuit, Mateo et Rufus reçoivent chacun le funeste appel. Ils ne se connaissent pas, mais cherchent tous deux à se faire un nouvel ami en ce jour fi nal. Heureusement, il existe aussi une appli pour ça, Le Dernier Ami. Grâce à elle, Rufus et Mateo vont se rencontrer pour une ultime grande aventure : vivre toute une vie en une seule journée.

Mon Avis Complet

Le roman commence le 5 septembre, peu de temps après minuit, Mateo et Rufus, les héros, reçoivent un appel de la Death-Cast. Un appel qui signifie qu’ils n’ont plus que 24h à vivre. Se rencontrant grâce à l’application « Le Dernier Ami », qui permet aux « Deckers » (ceux qui n’ont plus que 24h à vivre) de vivre leur dernière journée avec un ami, les deux garçons décident de vivre pleinement cette journée.

Aux fils des heures, on sent leur amitié se tisser et ça fait mal au cœur, puisqu’on sait qu’ils n’ont tous les deux plus que 24 heures à vivre. Le roman nous permet donc de vivre la dernière journée des deux garçons. En fait, ce ne sont pas vraiment des « chapitres » en tant que tel, mais plutôt une indication des heures qui passent.

Et il faut dire que la plume d’Adam Silvera est incroyable. Chaque détail aura son importance plus tard (et évidemment on ne s’en rend compte que devant le fait accompli). Le roman joue avec chacune de nos émotions et on ne peut s’empêcher de pleurer pendant cette lecture (ou comme dans mon cas, de maudire l’auteur sur 350 générations).

Les Personnages

Au niveau des personnages, il y a donc Mateo. Il est jeune (18 ans), son père dans le coma à l’hôpital. Il n’a aucun ami sauf Lidia (sa meilleure amie, qui est aussi jeune maman d’une petite Penny et dont le compagnon est décédé à la suite de l’appel de la Death-Cast). Il vit seul dans un appartement, passe ses journées à lire et jouer à des jeux vidéo.

Il suit le blog de la Death-Cast et c’est le premier des deux à s’inscrire sur « Le Dernier Ami ». C’est le personnage le plus touchant et le plus « pur » du roman. Timide et réservé, on le voit de plus en plus s’ouvrir aux autres grâce à Rufus.

De son côté, Rufus est jeune, 18 ans, orphelin et adopté, il a eu une enfance difficile. Il a reçu l’appel alors qu’il tabassait le nouveau petit-ami de son ex’ (problème de violence ?). Il a un groupe d’amis dont il est très proche et qui lui ont organisé un petit enterrement. Il finit par s’inscrire sur « Le Dernier Ami » et tombe sur Mateo.

Contrairement à Mateo, il est extraverti et loin d’être pur. Mateo l’aide énormément à se recentrer et prendre conscience de ce qu’il veut dans sa vie. Ses amis sont également très touchants dans leurs manières de l’aider et de le protéger. On sent que malgré leurs vies difficiles, ils ont tous tissés de vrais liens et cette journée est dure pour tout le monde.

Conclusion

Ce qui est atroce avec ce roman, c’est que tout est prévisible. Et je ne dis pas ça de manière méchante. Si vous êtes attentif, si vous trouvez les détails, alors vous verrez venir les twists. Vous comprendrez la fin avant même qu’elle n’arrive. Mais ça n’est pas possible. Le roman est écrit pour qu’on ignore les détails. On est pris dans le récit, alors chaque twist nous retourne le cerveau et amène les larmes. Pire que ça, tous les personnages sont liés entre eux. Il ne se passe qu’une journée et pourtant, tous les personnages cités ou introduit, même en une ligne, vont avoir un rôle à jouer jusqu’au bout.  Ce roman est incroyablement bien écrit… Même si j’ai désormais très peur de lire le prochain livre de cet auteur qui se trouve dans ma PAL.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :