Démons, magie et quête d’identité : The Desert Prince [T1]

Auteur : Peter V. Brett
Editeur : Del Rey Books
Genre : Fantasy
Nombre de pages : 611

Résumé : Quinze ans se sont écoulés depuis la fin de la guerre avec les démons, créatures des ténèbres qui ont chassé la nuit et tourmenté l’humanité depuis des temps immémoriaux. Les héros de l’heure du besoin de l’humanité sont devenus une légende, et ceux qui restent luttent pour échapper à leurs ombres. Olive Paper et Darin Bales ont grandi dans ce nouveau monde pacifique. Les démons ont été pratiquement détruits, mais des dangers se cachent toujours pour les enfants des héros. Olive, princesse de Hollow, a toute sa vie planifiée par sa mère, la duchesse Leesha Paper : une marche régulière sur une liste de contrôle pour la préparer à la succession. Plus sa mère écrit le scénario, plus Olive s’oppose à jouer les rôles qui lui sont assignés. Darin fait face à des défis d’un autre genre. Bien que libre de choisir sa propre voie, le poids de l’héritage pèse lourd sur ses épaules. Ce n’est pas facile d’être le fils de l’homme dont on dit qu’il a sauvé le monde. Tout le monde attend de la grandeur de Darin, mais la seule chose pour laquelle il a toujours été doué est de se cacher. Mais quand Olive et Darin traversent les barrières une nuit, ils apprennent que les démons ne sont pas tous partis et que ceux qui restent ont soif de vengeance. Des événements sont déclenchés que seule la prophétie peut prévoir alors qu’Olive et Darin cherchent à trouver leur propre place dans le monde à temps pour le sauver à nouveau.

Avant mon départ en vacances, j’avais organisé un « meet-up » de Bookstagrameurs/euses sur Paris, qui s’est finalement transformé en rencontre (puisque nous n’étions que deux. Oups ?). Pendant cette fameuse après-midi passée ensemble, nous sommes entrés dans un « Smith&Son » (anciennement « WH Smith »), une librairie parisienne qui vend des livres en anglais. Et au détour d’une étagère, je suis tombée sur un roman dont la couverture et le résumé m’ont tapé dans l’œil. Je l’ai évidemment acheté, pris avec moi en vacances, j’ai attendu pratiquement deux semaines avant de finalement pouvoir l’entamer…. Pour me rendre compte que c’était le tome 1 du cycle DEUX de la saga. Autrement dit, j’avais 5 romans à lire avant pour découvrir l’univers. Heureusement pour moi, il y a 300 ans entre la fin du cycle 1 et le début du cycle 2, donc on peut assez facilement les lire indépendamment. Du coup, je me suis lancée quand même dans la découverte de cette saga.

Le récit commence donc du point de vue de la jeune princesse Olive, âgée de quinze ans, qui se prépare pour une journée « d’école » pendant laquelle elle va étudier l’Art des Plantes, l’Art de la Prière et l’Art du Combat. Ces premières chapitres nous permettent de cerner le personnage d’Olive, ainsi que tous ceux qui l’entourent : sa meilleure amie et tante Selen (qui a le même âge qu’elle, parce que les embranchements familiaux dans les familles ducales c’est compliqué), sa mère la Duchesse Leesha, sa demi-sœur Micha et sa grand-mère Elona (qui est la mère de Selen aussi. Compliqué, je disais). Le début du récit est donc une succession de journée dans la vie de la jeune princesse, qui a du mal à subir son quotidien, qui se sent enfermée dans une cage dorée sans qu’on ne lui donne d’explication… Et pour rendre la chose plus compliquée, « Princesse » Olive cache en réalité un petit (gros) secret. Finalement, le tout bascule lorsqu’au cours d’une sortie scolaire, un groupe de démon (censé être éteint depuis 300 ans) attaque le convoi. A partir de ce moment-là, la vie d’Olive change drastiquement et ne fera que se compliquer jusqu’à la fin de ce premier tome.

Le roman nous permet également de découvrir le personnage de Darin, le meilleur ami d’enfance d’Olive et Selen, mais aussi le fils du héros de la nation qui a sauvé tout le monde des démons il y a 300 ans (c’est donc l’un des héros du cycle 1, je suis donc spoilée #tristesse). Un jeune homme bien singulier, puisqu’en plus de n’avoir visiblement aucune des capacités spéciales de ses parents, il possède bien des pouvoirs qu’il ne maîtrise que partiellement. Sa passion à lui, c’est la musique et il peut s’en servir pour…charmer les démons. Assez détaché du reste du monde, c’est un personnage qui n’a aucun problème à rester seul, semble justement détester les autres (où du moins, il apparaît agoraphobe) et a une certaine aversion envers la magie puisque c’est la cause de la mort de son père (quand tu possèdes toi-même des pouvoirs, ça devient compliqué). C’est aussi un garçon extrêmement loyal et c’est cette fameuse loyauté qui conduit la plupart de ses actions à travers le roman. Tout comme Olive, il est aussi victime d’une attaque de démon (qui semble d’ailleurs liée à celle d’Olive), ce qui permettra aux deux jeunes gens de se revoir et de partir ensemble à l’aventure, en compagnie de Selen évidemment.

Le roman est incroyablement bien écrit. Les personnages sont construits, complexes et on assiste à leurs changements tout au long du roman (surtout le personnage d’Olive, qui est LE personnage principal de ce tome 1). J’ai adoré Olive, la voir évoluer, s’affirmer, choisir qui elle est et qui elle veut être. Le roman traite de la question LGBT+ avec une grande habileté (je trouve) et tout ce qui tourne autour du personnage d’Olive est incroyable. J’ai dû mal à mettre des mots sur ce que j’ai ressenti au cours de ma lecture, notamment parce que je devrais vous spoiler le gros secret du roman pour vous en dire plus, mais Olive est vraiment un personnage comme j’en ai rarement vu en littérature. Darin et Selen sont plus dans l’ombre pour le moment mais Darin a un très fort potentiel donc je pense que le prochain tome le mettra probablement plus en valeur. En dehors des personnages, les diverses cultures, religions et techniques de combats sont extrêmement bien décrites (Les Mahajs, le sharushack etc…). On sent que le monde du roman vit avec et sans nous, que le monde évolue même si le lecteur n’y est pas et découvrir toutes ces cultures m’a vraiment donné envie d’acheter le cycle 1 et de m’y plonger sérieusement (en attendant le tome 2 du cycle 2 notamment). J’ai adoré découvrir tous les types de démons (sable, terre et pierre), ainsi que les allusions aux formes démoniaques supérieurs (les « mimics » qui peuvent prendre l’apparence d’un de tes proches ou le fameux « Père des Démons » etc…).

En conclusion : si vous ne connaissez pas cette saga ou cet auteur, c’est le moment de vous y plonger ! Si vous aimez la Fantasy, les univers complets et complexes, les personnages bien construits (même pour des adolescents !) et découvrir des cultures et imaginations que vous n’avez même pas soupçonnées, ce roman est fait pour vous ! J’ai adoré passer du temps avec Olive, Darin, Selen, Chadan et tous les autres, découvrir les diverses nations et cultures et surtout, je suis passée du rire aux larmes à la colère profonde en quelques pages. Le thème principal du roman est donc la quête d’identité, que ce soit pour Olive ou pour Darin.
Ce roman est un pavé (611 pages) mais il n’y a pas UNE SEULE LIGNE à retirer. C’est probablement mon plus gros coup de cœur de l’année, haut la main !

NB : Pour le moment, je ne crois pas qu’une traduction en français soit prévue.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :