Divinité, la Mort et Halloween : Samain

Dernière semaine avant Halloween, on reste dans la thématique en parlant de « Samain », l’autre nom d’Halloween. Samain, ou Samhain, est la fête irlandaise aux origines celtes qui célèbre le passage de la saison estivale claire à la sombre saison de l’hiver. La fête de la Samain remonte à plus de 2500 ans. La Samain est une fête celte et donc gauloise (puisque les Gaulois étaient l’un des peuples celtes) qui correspond à la nuit du 31 octobre au premier novembre de notre calendrier julien.

Son Histoire

« Samain » est réputé pour être l’ancien nom celte de la fête d’Halloween. Il est donc fort possible que cette dernière soit librement inspirée la célébration a priori païenne. En effet, le Samain se situe à la fin de l’année celtique. Ce qui correspond à la nuit du 31 octobre au 1er novembre de notre calendrier chrétien. Dans la mythologie celtique, deux saisons rythment l’année : la saison claire et la saison sombre. La fête de Samhain serait un jour de transition n’appartenant à aucune de ces deux saisons. Elle annonce le passage à la saison sombre ainsi que le début d’une nouvelle année, coïncidant avec la fin de la saison des moissons. Il s’agit de l’une des quatre fêtes religieuses Celtes avec :

  • Beltaine : passage de la saison sombre à la saison claire
  • Imbolc : fête de purification
  • Lugnasad : fête royale pendant les récoltes célébrant l’abondance et la prospérité

Le Samain permettrait aux morts de renouer avec les vivants quelque temps. Dans la société celtique, cette fête aurait eu un caractère obligatoire et les absents seraient soumis à la peine de mort. Pendant cette période, toutes les activités sont à l’arrêt :  fin des conquêtes, des hostilités et des travaux agricoles notamment. C’est le moment de régler les conflits et de payer ses dettes.

Le Déroulement de la fête

La fête de Samain était célébrée 3 jours avant le 31 octobre et 3 jours après, du 29 octobre au 4 novembre d’après notre calendrier grégorien. La semaine se déroulait comme suit :

  • Le premier jour : mémoire aux héros 
  • Deuxième jour : mémoire aux défunts
  • Jour trois : cérémonie de la reconnaissance du feu. Après avoir éteint le feu dans leurs habitations, les propriétaires se rassemblaient sur la grande place du village. Les druides allumaient alors un grand feu sacré dans le but d’alimenter des feux joies aux alentours pour éloigner les mauvais esprits. Les habitants utilisaient ce nouveau feu sacré pour chauffer leurs maisons et protéger leur foyer pour l’année.
  • Jour quatre: grand jour de la Samain. Les morts refont surface. Les habitants ayant perdu un proche laissaient symboliquement la porte ouverte et une place à table pour l’accueillir.
  • Les trois derniers jours : rassemblements populaires et familiaux

Si la majorité des historiens s’accordent à dire que la Samain est l’ancêtre d’Halloween, certains estiment que la fête d’Halloween pratiquée aujourd’hui ne ressemble en rien à la fête de la Samain celte que ce soit dans sa forme ou dans sa symbolique. Pour les historiens, la Toussaint est le réel prolongement de la Samain et non Halloween. Ce qui est certain, c’est que les croyances et les pratiques celtes sont à la source de ces deux fêtes, mais on ne peut pas affirmer avec certitude que l’une ou l’autre en soit le prolongement moderne.

Source : Bretagne.com

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :