Joseon, meurtres et infirmière : The Red Palace

Auteur.e : June Hur
Genre : Historique
Nombre de pages : 336

Résumé : 1758, Joseon.
Hyeon a dix-sept ans. Fille illégitime d’un seigneur, elle est parvenue à devenir une infirmière au Palais Royal. Sa vie est relativement tranquille, jusqu’à ce qu’une nuit, quatre femmes soient tuées. Le suspect principal ? Son mentor, une femme qu’Hyeon respect énormément. Déterminée à prouver son innocence, la jeune femme commence sa propre enquête, ce qui va l’amener à croiser la route d’Eojin, un jeune inspecteur de police. Petit à petit, les indices commencent à pointer le Prince Héritier comme étant le réel suspect…

Introduction…

Commencer mieux commencer le #LittérAsieChallenge qu’avec ce roman ?
Déjà, il était dans ma liste de lecture depuis BIEN TROP longtemps (il fallait que je le lise, damnit). Mais aussi, parce qu’il se passe à Joseon, en Corée du Sud et qu’en ce moment, je suis à fond dans les dramas historique. Donc autant continuer !

Si je vous dis enquête, Palais Royal, enfants illégitimes et meurtres, est-ce que ça vous donne envie de vous lancer ? Honnêtement, j’ai vraiment pu quasiment VOIR les scènes dans ma tête en les lisant. C’est typiquement le style de roman qui rendrait magnifiquement bien à l’écran (les costumes, le décors, l’intrigue en elle-même…)

L’intrigue…

Dans ce roman, nous suivons donc Hyeon, qui vient d’avoir dix-huit ans. Une nuit, alors qu’elle est appelée par la femme du Prince Héritier dans ses quartiers, elle apprend que quatre femmes ont été tuées dans le quartier des infirmières (quartier dans lequel elle habitait avant). Et « cerise sur le gâteau » : le suspect principal n’est autre que sa mentor et la femme qui a fait d’elle une infirmière du Palais Royal !

Suite à ça, Hyeon n’a qu’une idée en tête : trouver le véritable coupable et innocenter sa mentor. Dans son enquête, elle va tomber sur Eojin, un jeune inspecteur de police qui, lui aussi, est à la recherche de la vérité…pour une raison bien différente. Ensemble, nos deux héros vont progressivement remonter jusqu’au véritable coupable…avec énormément de rebondissements.

Les personnages…

Le livre nous tient en haleine du début à la fin. A partir du moment où on découvre les meurtres jusqu’à la révélation finale, on a qu’une seule envie : savoir qui a tué ces filles et pourquoi. Est-ce que j’ai eu l’impression de regarder un kdrama pendant toute ma lecture ? Totalement.

Il faut dire que le personnage d’Hyeon est juste incroyable. Elle sait ce qu’elle veut, ce qu’elle est capable et n’est pas capable de faire et elle ne laisse personne marcher sur ses plates-bandes, malgré le fait qu’elle soit quasiment une « moins que rien » aux yeux de la société. Et je ne parlerais même pas de sa relation avec Eojin, qui est juste incroyablement forte et touchante (et oui, j’ai souris comme une débile quand ils ont été obligés de dormir dans la même chambre à l’hôtel).

Et de son côté Eojin est aussi un personnage extrêmement intéressant. Il est assez surprenant mais c’est un véritable gentleman.

Conclusion

Alerte : coup de cœur !
Ce roman est une perle. Si vous aimez les romans historiques, les enquêtes policières, la Corée du Sud et les personnages féminins bien écrit, vous ne pourrez qu’adorer « The Red Palace ». Hyeon et Eojin nous entraînent dans les coulisses du Palais Royal, nous montrent le côté sombre de la famille qui règnent sur le peuple coréen et surtout, nous montrent l’injustice envers les moins fortunés (ici les infirmières et les domestiques). Le world-building est incroyable, on a véritablement l’impression d’être dans une série ! C’est un roman extrêmement immersif ! Ah, et si ça ne vous a toujours pas convaincu, ce roman a été adoubé par l’auteure de « The Inheritance Games » (qui avait été mon plus gros coup de cœur de 2021).

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :