La légende du Dokkaebi

Qu’est-ce qu’un Dokkaebi ?

Le gobelin est l’une des plus importantes créatures fantastiques de la culture coréenne. Cependant, il n’est pas comparable au gobelin démoniaque occidental. En effet, son homologue coréen, appelé « dokkaebi » (도깨비),  n’est pas considéré comme un monstre. Il ne fait que posséder des pouvoirs surnaturels mais peut autant être positif que négatif. Généralement, c’est une créature farceuse au physique grotesque qui aime rendre les humains heureux. Il est aussi connue pour être source de malheur. Dans quelques villages coréens reculés, les dokkaebi étaient tenus pour responsable des maladies contagieuses ou des incendies. Ils étaient alors vénérés pour les richesses qu’ils apportaient, ou exorcisés.

Les pouvoirs du Dokkaebi

Le Goblin possède bien des pouvoirs. D’une part, on retrouve la nature de feu. En effet, dokkaebi est une combinaison de « tot » pour « adulte mâle » et « abi » dont l’une des significations est « feu ». Le gobelin des mythes possède une sorte de massue qui lui sert de baguette magique. D’autre part, il semble posséder des pouvoirs qui vont au-delà du simple appel d’objet : il peut lire l’avenir des gens.

La légende du Dokkaebi

Dans les légendes coréennes, le Dokkaebi joue souvent des plaisanteries aux personnes qui ont mal agi. L’une de ces histoires concerne un vieil homme qui vivait seul dans une montagne. Un Dokkaebi vint lui rendre visite ce qui surpris le vieil homme. Il lui offrit de l’alcool et les deux devinrent amis. Le Dokkaebi commença à venir de plus en plus souvent chez cet homme et ils eurent de longues conversations.

Mais un jour, alors qu’il se promenait vers la rivière, le vieil homme vit son reflet dans l’eau et se rendit compte qu’il ressemblait à un Dokkaebi. Il se rendit compte qu’il devenait une créature effrayante. Pour se débarrasser du Dokkaebi, il décida de lui jouer un tour et l’invita chez lui.

Il lui demanda « De quoi as-tu le plus peur ? » et la créature lui répondit « Du sang et toi ? ». Le vieil homme prétendit avoir peur de l’argent et que c’était la raison pour laquelle il était venu vivre seul dans les montagnes. Le jour d’après, le vieil homme tua une vache et répandit son sang sur les murs de sa maison.

Le Dokkaebi, sous le choque et en colère, parti en courant et lui dit « je serai de retour avec ta plus grande peur ! ». Le jour suivant, la créature était de retour chez le vieil homme avec des sacs remplis d’argent et les donna à l’homme. Après cette histoire, le Dokkaebi ne revint jamais et le vieil homme devint la personne la plus riche de la ville.

Source : KWOLSBonjour Corée

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :