Le mythe de « Celle qui protège » : Méduse et les Gorgones

Si vous suivez le blog ou mon compte Instagram depuis un moment, mon admiration pour la légende de Méduse ne vous aura sûrement pas échappé. J’ai toujours trouvé cette histoire aussi triste que fascinante, mais surtout tragique. C’est un personnage souvent dépeint dans les films, séries ou romans (comme dans, par exemple, « Percy Jackson », ou encore « Le Clash des Titans 2 ») ainsi que dans de nombreux mythes. Presque toujours comme un monstre, changeant les hommes en pierre en un simple regard, tué par un héros puis encastrée dans un bouclier par la même Déesse qui la condamna éternellement : Athéna. Après avoir appris la véritable histoire de Méduse, j’ai toujours trouvé ces portraits soit dérangeant, soit réducteur… Alors aujourd’hui, je vais essayer de lui faire justice en vous racontant le mythe de Méduse, ou pourquoi Athéna est une horrible personne.

Médusa est l’une des sœurs Gorgone dans la mythologie grecque et est toujours décrite comme étant un monstre. Il a été dit que ses cheveux étaient faits de serpents venimeux et qu’un seul coup d’œil dans ses yeux pouvait transformer une personne en pierre. Les histoires décrivent souvent ses victimes comme figées sur place, conservées sous forme de sculptures de pierre pour toute l’éternité. En fait, en lisant ces histoires, il est évident que les Grecs de l’Antiquité avaient peur d’elle. Cependant, elle n’a pas toujours été comme ça. Son histoire a en fait commencé avant qu’elle ne devienne un monstre. Les trois sœurs Gorgones – MédusaEsteno et Euryale – étaient les filles de Forcis et Ceto ; ou parfois, de Typhon et Echidna, selon les versions racontées. Dans les deux cas, ce sont des monstres du monde archaïque. Selon Hésiode, dans sa Théogonie, les Gorgones étaient les sœurs de Graeae, d’Echidna et de Ladon. Tous les frères et sœurs de Médusa étaient des monstres de naissance et, même si elle ne l’était pas, elle avait eu le malheur d’être transformée en la plus hideuse de toutes. Dans certaines variantes du mythe, Méduse nacquit monstre comme ses sœurs, décrite comme entourée de serpents aux langues vibrantes qui grinçait des dents, ayant des ailes, des griffes audacieuses et des dents énormes.

Dans les mythes plus récents (principalement chez Ovide) Méduse était la seule Gorgone à posséder une chevelure de serpents, punition d’Athéna. On y raconte que Médusa était à l’origine une belle jeune femme dotée d’une magnifique chevelure magnifique. Elle a été désirée et courtisée par de nombreux prétendants. Comme elle avait fait vœu de servir Athéna, elle était considérée comme inaccessible aux hommes qui la poursuivaient. Cependant, avant qu’elle puisse être fiancée à un mari potentiel, Poséidon la trouva dans le temple d’Athéna. Selon les différentes versions, certains racontent que Poséidon a réussi à conquérir Médusa. La version la plus courante raconte cependant qu’il l’a violé. Athéna fut très offensée par la violation de son temple sacré, et a puni Médusa en transformant ses belles tresses en serpents et en lui donnant le pouvoir destructeur de transformer en pierre toute personne qui la regardait directement (parce que punir les victimes de viols au lieu de violeurs, ça date pas d’hier). Les mythes décrivent sa transformation en monstre comme incroyablement douloureuse.

Une fois sa transformation achevée, Médusa fut de condamnée à passer le reste de sa vie en isolement. Athéna la bannit dans une île isolée où elle ne serait plus en contact avec le monde extérieur. Son récit ne se termine pas avec son bannissement, cependant. Maintenant, les hommes ne la recherchent plus parce qu’ils veulent jouir de sa beauté. Ils l’ont poursuivie dans un but tout à fait différent : la tuer. Et le seul qui y parvint, ce fut Persée (Perseus). Avec l’aide d’Athéna et d’Hermès – qui lui avaient donné plusieurs armes dont des sandales à ailes magiques, un casque, un étui et un bouclier en forme de miroir – il a combattu la Gorgone et réussit à la décapiter en faisant en sorte que Médusa regarde dans le miroir de son bouclier. De sa tête décapitée jaillirent le cheval ailé Pegasus et le géant Chrysaor. Persée donna la tête de Médusa à sa bienfaitrice, Athéna, en guise de cadeau votif. La déesse la plaça sous l’égide de Zeus dans son temple. Et c’est ainsi que la Déesse ayant commencé son calvaire décida de la garder captive même dans la mort.

Bien que Médusa soit généralement considérée comme un monstre, sa tête est souvent considérée comme une amulette protectrice qui éloignerait le mal. Ainsi, l’image de la tête de Médusa peut être vue dans de nombreux artefacts grecs et romains subséquents tels que des boucliers, des cuirasses et des mosaïques. Une tête de marbre de Médusa, vieille de 2 000 ans, a par exemple été retrouvée il y a peu de temps dans un ancien centre commercial romain en Turquie. Aujourd’hui, l’image la plus connue de la tête de Médusa appartient au logo de la société de mode italienne, Versace.

Source : DailyGeekShow

Articles recommandés

3 commentaire

  1. Hello,
    Merci pour ta présentation.
    C’est un personnage que j’aime beaucoup.
    Bonne soirée

  2. Mon fils est fan de mythologie, je pourrai lui faire lire tes articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez-moi sur Instagram !