Magie et éléments : Les Enfants des Saules

Auteure : Charlotte Bousquet
Editeur : Gulf Stream
Genre : Fantasy
Nombre de pages : 177

Résumé : Il y a longtemps, les villageois vénéraient les esprits de la nature. Et puis, le monde a changé. Les arbres ont été abattus et les traces d’ancienne magie effacées. Certains, en secret, les ont replantés. Aujourd’hui, l’origine des arbres a été oubliée, ainsi que leur magie. Celle-ci, pourtant, n’a pas disparu.
Melvin, fils d’agriculteurs, vit depuis toujours aux Grands Saules. Il l’aime, son village, avec sa jolie rivière et ses bois comme refuge. Mais depuis quelque temps, cette quiétude laisse place aux difficultés : les récoltes pourrissent et des animaux sont empoisonnés… Comme si cela ne suffisait pas, le garçon est assailli par d’étranges visions dont il ne saisit pas le sens, alors qu’une puissance ancienne gronde en lui. Et il n’est pas le seul. Trois autres adolescents du village, Jade, Théo et Inaya, s’éveillent à la magie. La terre, l’air, l’eau, le feu : leurs pouvoirs sont liés aux éléments. D’où viennentils ? L’existence de cette porte ouverte sur le monde des Fées n’est-elle vraiment qu’une légende ? Quoi qu’il en soit, ils vont devoir agir, et vite, car l’ombre d’un ennemi invisible s’étend sur les Grands Saules…

C’est un roman qui m’a tapé dans l’œil à la seconde où j’ai vu la couverture. Et en plus, ça vient de la maison d’édition « Gulf Stream », que j’ai découvert avec « L’Enfant Pan » qui a été un coup de cœur. Autant dire que j’attendais la même qualité de la part de ce récit ! Le résumé a achevé de me convaincre et à partir de ce moment-là, j’attendais l’arrivée de ce roman avec impatience. J’avais déjà des idées de photos que je pouvais faire avec, pour illustrer mon avis sur Instagram… Oui, j’étais très impatience de le recevoir et de le lire. Surtout qu’il n’est pas bien long (177 pages)… Enfin bref, est-ce que j’ai aimé ? Est-ce que j’ai été extrêmement déçue ? Est-ce que je vais arrêter de poser ces questions et vous laisser découvrir mon avis ? Yup. Let’s go !

Tout d’abord, je dois avouer que le ton du prologue m’a surpris. Je ne m’attendais pas forcément à ce que ça commence de manière aussi sombre pour un roman qui va parler d’éveil à la magie… Une belle surprise, cela dit, parce que ça plonge directement dans le roman et ça accroche notre attention. Suite à cela, on découvre alors Melvin, notre jeune héros. Elevé dans une ferme, qui semble au début du roman, au bord de la faillite, on découvre un jeune homme passionné par le milieu dans lequel il vit, assailli d’étranges visions qui semblent le mettre K.O à chaque fois. Et pour couronner le tout, lors de cette rentrée scolaire, la nouvelle élève, Inaya, semble elle aussi en proie à des phénomènes étranges que Melvin expérience aussi. Des phénomènes relativement violent d’ailleurs, mais qui ne semble inquiéter que les deux adolescents. On comprend assez rapidement qu’à chaque fois qu’il touche une personne, Melvin semble avoir des visions en lien avec leurs pouvoirs (pour Inaya, ce sont de brusques bourrasques de vent ; pour Jade, une rivière) sauf pour un : Théo, qui semble pouvoir déjà produire des flammes, sans avoir besoin d’aucune vision ! Et voilà, à la moitié du premier tome, notre quatuor est au complet ! Et j’ai absolument adoré apprendre ce que Madeline raconte au sujet des saules, c’est très poétique et inspirant !

Pour parler plus des personnages : Melvin est donc le héros de l’histoire, c’est de son point de vue que nous découvrons le reste des personnages et l’intrigue. C’est un garçon passionné, assez intelligent, très social et gentil, même quand les autres le repousse. Il n’est pas décrit comme un solitaire même s’il semble avoir peu d’amis, jusqu’à l’arrivée de Jade et Théo. En parlant de Jade justement, c’est un personnage dans lequel je me retrouve beaucoup. Déjà, parce que comme elle, je suis du signe de l’eau (bon, je ne maîtrise pas des rivières, mais ça va peut-être finir par arriver ?) et aussi parce qu’elle se fait harceler à cause de son poids, étant donné qu’elle est « un peu ronde ». Pourtant, elle est pleine d’énergie, très maligne et absolument adorable ! J’ai été surprise du traitement accordé à Théo. Je m’attendais à un garçon assez hautain et peut-être méchant, au moins au début, mais il est finalement assez drôle et on sent qu’il a un bon fond, même s’il a du mal à le montrer. C’est avec Inaya, au final, que j’ai le plus de mal. Elle est nouvelle et souhaite tout faire pour s’intégrer, quitte à être méchante envers les autres (notamment Jade et Melvin) et surtout, en refusant d’admettre qu’elle a des pouvoirs pendant une bonne partie du roman, ce qui la rend plutôt antipathique.

L’intrigue, comme je le disais, est plus sombre que ce à quoi je m’attendais. Certes, il y a une partie qui est centrée sur les jeunes et la découverte de leurs pouvoirs, ce qu’ils sont capables de faire, comment ils devraient être utilisés et comment ils évoluent… Mais il a aussi tout un pan de l’histoire qui concerne des morts d’animaux de façon très mystérieuse et une drôle d’odeur qui se dégage de certains endroits, sans qu’on ne comprenne vraiment pourquoi. J’ai eu un sourire en voyant Melvin se poser des questions (notamment « Nous ne sommes que des enfants. Que pouvons-nous contre elles ?’) parce que ce sont généralement les questions que se posent les lecteurs (pourquoi est-ce que c’est toujours des enfants qui doivent se battre contre le mal avec des mentors de plus de 50 ans pour les aider ?). Et encore, je pensais l’intrigue sombre ? Plus le roman avance, plus ça devient dark ! On passe d’animaux mort à des personnes qui se font renverser ou d’autres qui veulent mettre le feu à des animaux vivants ! Pour autant, le roman traite de thèmes assez importants : l’homosexualité, d’une part, avec plusieurs mentions et passages de personnes lesbiennes, mais aussi l’écologie ? Je crois ? Il y a toute une discussion sur la ferme, les pesticides et le fait que les méchants détruisent la terre et la corrompe, je pense qu’il y a une double lecture évidente.

Au final, j’ai trouvé que c’était une lecture plutôt agréable. J’ai adoré découvrir cet univers, ces personnages et cette intrigue… Et j’ai surtout hâte d’en apprendre plus ! C’est un très bon début, qui nous met bien dans l’ambiance et qui donne envie d’en découvrir plus. J’ai trouvé les personnages extrêmement responsables, pour des jeunes et ça fait plaisir !

Articles recommandés

2 commentaire

  1. en plus pas très long peut se lire facilement et rapidement

  2. J’ai vu passer la couverture sur Twitter quand l’illustrateur l’a publié. Je me suis dit deux choses : oh lala encore de la magie avec les éléments ! Et ah, Charlotte Bousquet…
    Du coup, que ce roman soit un peu sombre ne m’étonne pas car elle est autrice d’une trilogie de dark fantasy (que je n’ai pas aimée du tout et que j’ai trouvé glauque pour être glauque) chez Mnémos ! (et d’une dualogie que je n’ai pas lue) Le thème de l’homosexualité est aussi présent dans sa dark fantasy, donc ça ne m’étonne pas non plus !
    Je ne pense pas que je lirais ce livre, car sa dark fantasy ne m’a vraiment, vraiment pas plu…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez-moi sur Instagram !
%d blogueurs aiment cette page :