Mythe, dons et suceurs de sang : Les Filles qui ne Mouraient Pas

Auteure : Kiran Millwood Hargrave
Editeur : Michel Lafon
Genre : Fantasy
Nombre de pages : 456

Résumé : Le jour de leurs prédictions, où elles auraient dû découvrir leurs destinées, Lil et sa sœur jumelle Kizzy sont arrachées à leur communauté de Voyageurs et réduites à l’esclavage par le cruel seigneur Valcar.
Forcée à travailler dans les cuisines du terrifiant château, Lil trouve du réconfort auprès de la douce Mira. Mais autour d’elles, des jeunes filles disparaissent tous les jours sans laisser de trace, et personne ne sait ce qu’elles deviennent… Quand arrive le tour de Kizzy, Lil est prête à tout pour sauver sa sœur des griffes du Dragon qui les tient en otage. Mais elle ignore que ce qu’elle va découvrir surpasse toutes ses craintes…

Après une lecture détente, il est temps de revenir aux services presses. Il y en a plusieurs dont j’ai hâte de vous parler, mais celui d’aujourd’hui est celui qui m’a le plus intrigué. En lisant le résumé, je ne savais pas trop ce dont le roman allait parler, ni même si j’allais en réalité apprécier l’histoire. En commençant le récit, j’ai vite été happée par l’intrigue et le style d’écriture de l’auteure. Le roman fait clairement parti de ceux qui nous donnent envie de tout lire pour avoir les réponses et ne pas les lâcher, même si le début est relativement lent. Bref, je vais vous parler de « Les Filles qui ne mouraient Pas », de Kiran Millwood Hargrave.

Mon avis complet

Le roman nous est conté du point de vue de Lil, autrement appelée Lillai. Elle et sa jumelle, Kisaiya (surnommée Kizzy), se retrouvent orphelines du jour au lendemain à la suite du saccage de leur village et se voient capturées par les responsables. Devenues esclaves contre leurs grés, les deux jeunes filles vont apprendre la réalité de ce nouveau monde…

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que si Lil décide de devenir une ombre afin de se faire oublier, Kizzy est loin d’être aussi docile. A tel point que lorsque des jeunes filles commencent à disparaître autour d’elles et que Kizzy est la prochaine sur la liste, c’est à Lil de devoir intervenir et essayer de changer le destin de sa sœur. Le roman introduit des idées et des concepts plutôt intéressant, avec la « magie » pratiquée par les Tziganes (ce que sont nos héroïnes) et les divers destins qu’il est possible d’avoir (devenir dresseuse d’ours, par exemple, ou chanteuse renommée).

Les Personnages

Le personnage principal est donc Lil. Une jeune fille effacée, se sentant constamment dans l’ombre de sa jumelle et ne parvenant jamais à se voir à sa juste valeur. Lil est douce et docile là où sa sœur a un tempérament de feu…du moins, au tout début. Au fur et à mesure du roman, elle change et évolue. Elle commence à prendre des décisions, se mettre en danger, accepter également une réalité difficile. Elle devient une véritable héroïne, en quelque sorte.

De son côté, Kizzy m’a moins plû. Elle est toujours dans la vengeance et l’action, elle réfléchit assez peu aux conséquences de ses actes sur les autres et elle a un petit côté égocentrique assez désagréable. Même si le roman commence réellement grâce à elle, ce n’est pas le personnage que j’ai le plus apprécié.

Conclusion

Que dire de ce roman, au final ? C’est une lecture intéressante. L’histoire est sympathique, les personnages sont intéressants, il y a des sous-intrigue plutôt chouette et globalement parlant, le mythos du livre est génial. La fin m’a déçue, cependant. Elle va trop vite, c’est une sorte de bref résumé de ce qui se passe sur plusieurs années, mais il y a un côté inachevé qui m’a déplût. J’aurai aimé en savoir plus sur le fameux « Dragon », voir l’évolution de son histoire avec les jumelles, en voir plus également sur leur nouveau quotidien également… Mais on n’a rien, si ce n’est notre imagination. Et c’est un peu décevant.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[instagram-feed]