Mythologie, divinité et bleu : Oshossi

Lorsque je me suis rendue compte que j’allais (enfin) lire « The Gilded Ones T1 » ce mois-ci, j’ai décidé qu’il était temps de creuser un peu plus dans la mythologie africaine. Jusqu’ici, je n’ai publié qu’un seul article qui en parle et c’était au balbutiement du blog, donc je doute que beaucoup d’entre-vous soit allé le lire. Toujours est-il que la mythologie africaine est riche en mythes, folklores et créatures, donc je vous ai prévu plusieurs articles sur le sujet. J’espère qu’à l’avenir, je ferais plus d’articles sur cette thématique, parce que c’est vraiment fascinant. Vous allez voir ^^
Aujourd’hui, je m’attaque à une divinité plutôt majeure : Oshossi.

Oshossi est une divinité originaire des traditions religieuses de l’Afrique de l’Ouest. Il est l’orisha [terme utilisé pour désigner les divinités d’Afrique de l’Ouest] de la chasse et des chasseurs. Il serait le plus jeune frère ou fils d’Ogun (le père des Forgerons) selon les versions. Comme les autres orishas, Oshossi a pour origine les traditions religieuses d’Afrique de l’ouest. Cependant, son culte est presque oublié en Afrique, alors qu’il est vivace au Brésil et à Cuba. Il faut probablement y voir pour cause le fait que, au xixe siècle, Ketu, en Afrique, a été complètement détruit et pillé et que ses habitants, adeptes d’Oshossi, ont alors été déportés comme esclaves au Brésil et à Cuba.

Oshossi est l’esprit associé à la chasse, aux forêts, aux animaux et à la richesse. Il est esprit des repas, car c’est lui qui fournit la nourriture. Il est associé à la légèreté, l’astuce, la sagesse et la ruse dans la chasse. Il est l’orisha de la contemplation, aimant les arts et les belles choses. Il chasse avec un arc et des flèches (appelé un ofá), chassant les bonnes influences et les énergies positives. Les animaux sacrifiés aux rituels Oxóssi sont la chèvre, le cochon cuit et la pintade. La salutation d’Ososi dans la tradition yoruba est « Èku, aro »

On le représente armé d’un arc et d’une flèche dans une main, et dans l’autre un erukere ; il s’agit de la queue d’un animal, symbole royal en Afrique, qui rappelle qu’il était un roi de Ketu (ville du Sud-Est du Bénin).
Il est assimilé à Saint Georges à Salvador de Bahia, et à Saint Sébastien à Rio de Janeiro.
Son jour est le jeudi.
Sa couleur est le bleu (dans la nation Ketu, sinon vert). Son vêtement de rituel est bleu.
Nourriture sacrée : axoxô (maïs cuit avec de la noix de coco), haricots noirs, ignames, niébé rôti (de la sous-espèce Vigna sinensis)
Il a également un collier de perles bleues.

Articles recommandés

1 commentaire

  1. Hello, merci pour ce cours d’histoire très instructif, je ne connaissais pas du tout cette divinité là !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :