Nouvelles, espoir et renaissance : Et si l’espoir renaît

Auteur : Aïdan Moonicane
Auto-Edition
Genre : Nouvelle

Résumé

L’espoir, cette étincelle si fragile. L’espoir, cette étoile filante intense, lumineuse, mais bien souvent éphémère… Est-ce que lui faire confiance et faire un vœu est vraiment la meilleure option ? Peut-il réparer la relation fêlée de Loann et Harrison ? Est-il capable de prouver à Logan et Axel que la vie vaut d’être vécue ? Sera-t-il assez fort pour faire flamber un amour impossible ? Une fois dans l’obscurité, certains s’accrocheront à la lumière qui vacille au bout du tunnel, d’autres la souffleront comme une bougie. La leur va-t-elle s’éteindre ?

Il y a quelques mois, j’ai reçu un service presse concernant un recueil de nouvelles, centrées sur le thème de l’espoir. Je l’admets, j’ai lu très peu de recueil de nouvelles et j’ai donc assez peu de chroniques sur le blog concernant des nouvelles. Je ne sais jamais vraiment comment en parler sans spoiler une partie voire la totalité des nouvelles. Mais j’étais curieuse ! Alors j’ai décidé de me lancer dans la lecture de « Et si l’espoir s’éteint » …un vendredi soir (spoiler : mauvaise idée, très mauvaise idée !). Pour aujourd’hui, je vais vous donner mon avis très court sur chaque nouvelle, pour éviter tous spoilers. Ok ? C’est parti !

NOUVELLE 1

La première nouvelle est l’une de mes préférées. C’est l’histoire de deux hommes unis grâce à la musique, obligés de cacher leur amour pour l’autre à cause de la pression sociétale. Loann et Harrison s’aiment, mais à cause de leur statut de célébrité, l’un des deux ne se sent pas capable d’assumer cette relation. Pour autant, leur amour est fort et extrêmement touchant. La nouvelle est très bien écrite et j’ai presque versé une petite larme à la fin.

NOUVELLE 2

La deuxième histoire est celle avec laquelle j’ai probablement le moins accroché. Un peu plus « surnaturelle » et difficile à comprendre selon moi. On suit l’histoire de deux inconnus qui se rencontrent dans un cimetière et se partagent leurs traumatismes (la mort de son meilleur ami pour l’une, la mort de sa petite-amie pour l’autre). La nouvelle reste touchante et bien écrite, mais j’ai moins accroché que pour la première.

NOUVELLE 3

La troisième histoire tourne autour de trois personnages : Alec, Brandon et Kira. C’est une nouvelle qui traite de nouvelles chances et d’amour, tout en abordant un thème extrêmement difficile : le suicide. Déjà, la nouvelle commence par un résumé en « Et si… ». La relation entre Brandon et Kira est difficile et douloureuse, on sent bien qu’il y a eu des occasions manquées et beaucoup de regrets, mais comme toujours, l’espoir renaît là où on ne l’attend pas. C’était une jolie histoire et même si elle n’est pas forcément ma préférée, je l’ai bien appréciée.

NOUVELLE 4

Je pense que la quatrième histoire est celle dont je me souviens le moins ? Elle est plus courte que les autres, avec des personnages dont on ne nous donne pas le prénom (du moins, je ne m’en souviens pas ?). Ce sont deux anciens amants qui se retrouvent le temps d’une nuit, une nuit qui fait renaître en eux des sentiments qu’ils pensaient enterrés. Elle est très jolie, mais assez peu marquante, finalement.

NOUVELLE 5

Enfin, la dernière histoire est probablement la plus impactante émotionnellement. L’histoire traite de handicap et de suicide, une nouvelle fois. C’est l’une des nouvelles les plus sombres, avec une fin en demi-teinte (là où les autres sont normalement assez « joyeuses »). La nouvelle nous présente deux meilleurs amis, Willow et Axel. Willow est une jeune patineuse, passionnée par ce sport et très attachée à son meilleur ami. Axel lui, a été contraint d’arrêter le patinage à la suite d’un accident de voiture. Un accident qui a mené au suicide de son petit-ami, Neven (qui avait aussi été contraint d’arrêter le sport après l’accident). La nouvelle nous fait suivre la bataille mentale d’Axel qui ne sait pas s’il doit se laisser mourir ou accepter de vivre avec toutes les pertes qu’il a enduré.

CONCLUSION

C’est un recueil marquant avec un thème fort. L’idée de montrer l’espoir renaître dans chaque nouvelle était une excellente idée. Le recueil nous permet de mieux apprécier la vie, en quelque sorte ? J’ai aussi aimé le fait que si les premières nouvelles sont relativement joyeuses, plus on progresse, plus les histoires deviennent sombres et n’ont pas forcément la « bonne » fin. Le lire un vendredi soir n’a pas été une bonne idée parce que c’est le meilleur moyen de commencer le week-end avec l’envie de pleurer, mais c’est une lecture que je ne regrette absolument pas et que je recommande à 300% !

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :