Soeurs, malédiction et manoir hanté : Thorgrove

Auteure : Cecile Guillot
Editeur : Leha Jeunesse
Genre : Fantasy
Nombre de pages : 272

Résumé : Thorngrove. Sa forêt d’épines. Son manoir abandonné. Sa légende noire. Ses jumelles maudites.
Lorsque Madeline débarque dans une petite ville du Wisconsin et s’intéresse d’un peu trop près à Thorngrove, un vieux domaine isolé, elle déclenche une série d’événements de plus en plus inquiétants.
Et lorsque sa soeur est touchée, son comportement devenant de plus en plus étrange, Madeline se demande quelles forces obscures elle a bien pu réveiller… 

Après avoir lu (et adoré) « Thee Dark Crown », j’avais hâte de m’attaquer au deuxième roman des éditions Leha de ma PAL : Thorngrove ! Il y a eu une LC [Lecture Commune] autour de ce roman à laquelle je n’ai pas pu participer (parce que ma pile de lecture était déjà beaucoup trop haute), donc je n’ai pu commencer le roman que maintenant (et toute seule en plus). Mais bref ! J’avais hâte de me plonger dans ce récit…et qu’en ais-je pensé ?

L’Intrigue

Le roman se divise en trois « points de vue ». Oui, je mets les guillemets parce que l’un des points de vue n’en est pas vraiment un. Je m’explique. Nous avons donc Madeline, l’aînée de la famille. Une jeune fille de dix-sept ans qui rentre en Terminale dans une nouvelle ville. Obligée de déménager suite au divorce de ses parents, elle est remplie de colère… Et personne ne semble pouvoir réellement la calmer. Sauf Meadow, sa petite sœur de quinze ans. Visiblement atteinte de plusieurs problèmes psychologiques. Meadow a parfois des comportements étranges et le roman ne fait rien pour nous aider à comprendre. Les chapitres du point de vue de Meadow font généralement une demi-page et elle parle très souvent de choses qui n’ont rien à voir avec l’intrigue… A moins que ? Et enfin, il y a Ophélie et Clémence, deux jumelles déjà décédées et dont on découvre les journaux intimes. Et enfin, nous découvrons Thorngrove… Un manoir abandonné et hanté qui bouleverse radicalement la vie des deux sœurs et les brise à jamais.

Les Personnages

Il est difficile de parler plus de l’intrigue sans vous raconter des spoilers. Donc je vais me concentrer sur les personnages. Ce roman a eu un énorme impact sur moi par sa manière de dépeindre les relations de Meadow et Madeline (aka Maddie). La grande sœur est colérique, renfermée, déteste son père et s’en prend involontairement à sa mère par la même occasion. Pourtant, elle reste « mère poule » envers sa petite sœur, prend soin d’elle et bien que toujours en colère, elle n’agit physiquement que si sa sœur est menacée (ou insultée). Meadow, de son côté, est la petite sœur douce et innocente en surface, qui cache pourtant bien des secrets. Vouant une sorte d’admiration et d’amour parfois malsain à sa grande sœur, elle ne cherche qu’à avoir son approbation et regagner sa complicité. De plus, ses problèmes psychologiques la rendent parfois assez terrifiante sans le vouloir, donc on oscille entre avoir pitié et être terrifié par ce personnage. Pourtant, leur relation fusionnelle est très belle et très bien écrite, ce qui rend le roman d’autant plus déchirant.

Conclusion

Si vous avez une petite sœur, vous vous retrouverez forcément dans le personnage de Madeline. Si vous êtes la petite sœur, alors c’est le personnage de Meadow qui vous collera plus à la peau. Bref, dans tous les cas, c’est un roman qui parlera à tous ceux qui aiment frissonner, ceux qui aiment les histoires de fantômes, de malédiction et les relations douteuses et floues. J’ai lu le roman d’une traite, incapable de m’arrêter tellement j’ai été prise dans le récit. Merci aux éditions Leha de m’avoir permit de découvrir cet incroyable roman, c’est un 2ème coup de cœur pour ce 2ème service presse !

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :