The Inheritance Games : et si votre vie n’était qu’une succession de devinettes ?

Pour un roman vendu comme étant un mix entre « One of Us is Lying » (que je n’ai pas lu, mais qui est définitivement dans ma wish-list maintenant !), Cendrillon (là j’avoue je ne suis pas sûre de comprendre) et « Knives Out » (que j’ai bien aimé), je m’attendais à des enquêtes, des meurtres, un peu de romance et des secrets. Et j’ai eu mieux !


Titre : The Inheritance Games
Auteure : Jennifer Lynn Barnes
Langue : Anglais [pas de traduction prévue]
Genre : Thriller
Date de sortie : Septembre 2020

Résumé (traduit) : Avery Grambs a un plan pour un avenir meilleur: survivre au lycée, gagner une bourse et sortir. Mais sa fortune change en un instant lorsque le milliardaire Tobias Hawthorne meurt et laisse Avery pratiquement toute sa fortune. Le piège? Avery n’a aucune idée pourquoi – ni même qui est Tobias Hawthorne. Pour recevoir son héritage, Avery doit emménager dans une Hawthorne House tentaculaire et secrète, remplie de passages secrets, où chaque pièce porte la touche du vieil homme – et son amour des puzzles, des énigmes et des codes.
Malheureusement pour Avery, Hawthorne House est également occupée par la famille que Tobias Hawthorne vient de déposséder. Cela inclut les quatre petits-fils Hawthorne: des garçons dangereux, magnétiques et brillants qui ont grandi avec l’espoir qu’un jour, ils hériteraient de milliards. L’héritier présumé Grayson Hawthorne est convaincu qu’Avery doit être une escroc, et il est déterminé à l’abattre. Son frère, Jameson, la considère comme le dernier hourra de leur grand-père: une énigme tordue, une énigme à résoudre. Pris dans un monde de richesse et de privilèges, avec un danger à chaque tour, Avery devra jouer elle-même le jeu pour survivre.

« The Inheritance Games », ou comment parfaitement commencer mon année 2021. Forcément, en lisant que ce roman allait être une sorte de réécriture de Cendrillon, mais basé sur le film « A Couteaux Tirés », j’étais non seulement curieuse, mais aussi profondément perturbée : comment est-ce que ce mélange pouvait fonctionner ? Du coup, quand je l’ai reçu à Noël (et après avoir passé six jours à m’émerveiller devant cette couverture, parce qu’il faut l’admettre, elle est magnifique !), je me suis plongée dedans à la vitesse de l’éclair…et je l’ai terminé dans la même journée. En même temps, c’est typiquement le genre de roman impossible à lâcher parce qu’on veut connaître le dénouement, la réponse ultime ! Alors, de quoi ça parle ?

Comme le résumé (détaillé), vous l’a sans doute fait comprendre, l’héroïne de notre roman se nomme Avery. Suite à la perte de sa mère pour des raisons de santé, cette dernière vit chez sa demi-soeur, travaille pour payer le loyer, est devenue une professionnelle des « risques calculés » (autrement dit, elle fait des calculs dans sa tête à chaque décision pour estimer les conséquences) et surtout, adore jouer aux échecs avec Harry, un SDF qui habite dans un parc, non loin de chez elle. Jusqu’au jour où un jeune homme de dix-huit ans débarque dans son lycée pour lui apprendre qu’elle est attendue pour la lecture du testament de l’un des hommes les plus riches des Etats-Unis (et qui vivait au Texas dans une énorme maison). Homme qui lui lègue littéralement toute sa fortune (ou presque). A elle. Une inconnue. Alors qu’il a quatre petits-fils, deux filles et des tas de gendres et cousins.

Avery doit donc apprendre à gérer sa nouvelle vie de billionaire (devenant au passage l’adolescente la plus riche des US) tout en essayant de répondre à la question : « pourquoi moi ? ». Question que se pose tous les membres de la famille Hawthorne, notamment les quatre garçons : Nash, Alexander (surnommé Xander), Jameson et Grayson. Pour Jameson, le choix d’Avery n’est qu’une sorte de défi, de jeu, lancé par son grand-père depuis sa tombe. Un test. Pour Grayson, Avery est une menteuse et a extorqué cet argent à un vieillard faible et ayant perdu la raison. Pour Nash, elle n’est qu’un pion dans les jeux sordides de son grand-père (grosso modo, il lui fallait quelqu’un et c’est tombé sur elle). Alexander ne semble pas vouloir jouer au jeu, bien qu’il encourage vivement Avery quand elle en parle. Et je dois dire qu’avec ce postulat de départ, je retrouvais quelques éléments de « Knives Out », mais rien de Cendrillon.

J’ai adoré le personnage d’Avery. Extrêmement loyale, protectrice envers la seule famille qu’il lui reste (sa demi-soeur), elle encaisse tout ce qui lui est lancé à la figure, cherche à démêler le vrai du faux et navigue les eaux tumultueuses que sont les secrets de la famille Hawthorne comme une pro’. Cherchant au départ une réponse à la question « pourquoi moi », on comprend bien vite qu’Avery aime jouer et finalement, ça la rend un petit peu dangereuse. Ses relations avec les quatre frères (ou demi-frères, plutôt) sont très bien amenées. Nash devient vite le grand-frère protecteur, tandis qu’Alexander sera plus le petit frère perdu dans son monde mais toujours prêt à aider et venir à sa rescousse. Et il y a Jameson et Grayson, le joueur passionné auquel elle ressemble énormément et le frère responsable qui semble porter le poids de tous les secrets familiaux sur les épaules. Entre les deux, je préfère Grayson (et leur relation évolue avec tellement de douceur et de sincérité, je ship !).

Finalement, la fin soulève pratiquement plus de questions que le roman entier. Logiquement, puisqu’il s’agit d’un premier tome ! Chose qui n’est affiché nul part sur le roman, mais qui est visiblement sur « Goodread », hehehe. Il reste encore de nombreuses devinettes et questions en suspens ! Si vous aimez vous triturer les méninges, essayant de deviner la fin avant d’avoir la page sous les yeux et que vous aimez les personnages féminins forts et attachants, vous allez adorer ce roman. Vraiment. Oh, et pour rajouter au mystère : au cours de ses aventures, Avery va découvrir l’histoire d’Emily, une jeune fille qui vivait pratiquement avec les quatre garçons…et à finit par en mourir. Quel est son lien avec Avery ? Est-ce qu’il y a un lien avec Avery ? Seul l’avenir nous le dira…

Articles recommandés

10 commentaire

  1. Les tests de Stéphanie

    oh sa peut etre très interssant

  2. Coucou dommage pas d’édition en français ou j’ai mal compris ?

  3. Ça a l’air très sympa !!

    1. Si tu lis en anglais (je ne le conseillerai pas à un débutant, le vocabulaire est parfois difficile), je te le recommande fortement !

  4. Les tests de Stéphanie

    oh c’est inéteressant sa a découvrir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez-moi sur Instagram !