Un voyage initiaque surprenant : Noir de Lune

Auteure : Estelle Tolliac
Edition : Nouveaux Auteurs
Genre : Fantasy
Nombre de pages : 358


Résumé : Viperyne est novice à l’Abbaye du Pré et n’a connu que le calme religieux dans lequel elle a grandi. Quand on lui demande d’escorter en secret celle que l’on nomme l’O’haï, future reine de Corélie, elle y voit l’occasion de découvrir le monde. Accompagnée de Drachniel de Varn qui est missionné par son roi, elle va s’élancer à l’aventure sur des routes semées d’embûches. Car ils ne sont pas les seuls à porter un intérêt à leur mystérieuse protégée sur laquelle semble reposer la paix. Mais attention : nul ne doit lui parler, nul ne doit la voir !
Au cours de ce long voyage qui va révéler leur caractère et leurs espérances, et leur apprendre mille leçons sur la vie, sauront-ils surmonter tous les dangers ?

Nous voici à la fin du mois de Mars (sachant que j’ai terminé la lecture de ce roman au tout, tout début du mois, parce que je suis absolument nulle quand il s’agit de faire matcher mon rythme de lecture et mon rythme d’écriture d’article, mais passons) et bientôt se terminera également le challenge des Déesse, auquel je participe. Le but étant de lire le plus de pages possible afin de faire gagner notre Déesse. Encore une fois, j’ai parfaitement choisi mon timing (sentez l’ironie) puisque c’est également LE mois le plus complet de mon année en terme scolaire. Mais bref ! Je suis ici pour vous parler de « Noir de Lune », un roman de Fantasy assez surprenant. Je vous en dis plus ?

Pour être honnête, en commençant ma lecture, j’étais pratiquement certaine que j’allais abandonner ou que ça n’allait pas me plaire. Je n’ai pas réussi à rentrer dans l’histoire, les personnages ne me parlaient pas, je ne savais pas où l’histoire voulait m’emmener… J’avais un peu peur. Mais au final, plus le roman avançait et plus je me retrouvais à apprécier l’intrigue et les personnages. Au point où à la fin, j’étais complètement immergée dans cet univers et cette (visiblement) fin ouverte m’a laissée sur ma faim. Pour en revenir à l’histoire, le roman nous présente donc l’épopée de Viperyne, une jeune femme ayant grandi dans l’Abbaye du Pré et qui se retrouve à devoir escorter une Princesse Disparue, nommée l’O’haï en Corélie pour qu’elle y devienne Reine. Elle est escortée du cavalier Drachniel de Varn et rejoint, plus tard, par Zar, un personnage plutôt mystérieux et secret. Et clairement, le début de l’aventure est chaotique. Déjà, Viperyne et Drachniel ont dû mal à s’attendre et l’O’haï ne parle pas, ce qui donne de longs passages de descriptions. Toujours est-il que Drachniel est probablement LE personnage avec lequel j’ai eu le plus de mal. Il est parfois assez lourdaud, avec des réflexions pas toujours gentille (bon, je sais que l’époque, tout ça… Mais bon) et il me tapait quand même pas mal sur les nerfs au début. Vers la fin du roman, il est clairement plus appréciable même si on voit moins son développement que Viperyne, qui est clairement l’héroïne principale.

Je pense que c’est aussi un petit peu ce qui m’a dérangé dans ce roman. On a plusieurs personnages très intéressant, comme l’O’haï, Zar et Drachniel mais ils sont mis au second plan par rapport à Viperyne. Après, la jeune femme est clairement très bien construire et vraiment intriguante. Son évolution est très belle à lire ! Mais encore une fois, la fin est abrupte et j’ai l’impression que beaucoup de choses sont encore en développement. Est-ce que ça prépare à un second tome ? Je n’en sais rien. Mais si jamais c’est le cas, j’espère en apprendre plus sur les autres personnages et également les autres cultures ! Parce que oui, dans le roman, nous découvrons la culture corélienne mais également la culture antharite, qui est le royaume voisin qui cherche à tout prix la guerre parce qu’ils ont un petit problème de succession. Mais du coup, il reste tout le mystère de l’O’haï à découvrir, toute cette culture ! Bref, pour en revenir au roman lui-même. Certes, l’action met un peu de temps à arriver, puisqu’il nous faut découvrir les personnages avant de les lancer dans une grande aventure, mais au final, une fois qu’elle démarre, il est quasi-impossible de fermer le roman avant d’avoir lu le dernier mot de la dernière phrase. Et c’est vraiment agréable !  

Pour terminer, je dirais que ce roman fut une surprise du début à la fin. C’est un voyage initiatique fantasy, avec une intrigue politique en sous-texte qui est bien amenée et pas trop compliquée, des enjeux clairs et définis et des personnages qu’on apprend à apprécier au fil de notre lecture. Un grand bravo à l’auteure !

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez-moi sur Instagram !