Vengeance, royauté et prophéties : Les Carmidors [T1]

Auteure : Olivia Gometz
Editeur : Beta Publisher
Genre : Fantasy
Nombre de pages : 458

Résumé : Prête à tout pour protéger son île, la puissante famille Carmidor s’allie aux nobles continentaux et renverse le souverain.
La dynastie royale est massacrée. Tandis que les Virdemis s’emparent de la couronne, le clan insulaire étend son influence dans la capitale en usant de son or et de ses charmes.

Mais au nord, la dernière Arvagna jure d’anéantir les assassins de ses parents, dût-elle rejoindre les redoutables Népéis dont les prophéties annoncent l’engloutissement des terres émergées.
Les Carmidor le savent : les vagues les plus dévastatrices ne seront pas faites d’écume et de sel.
Elles seront de terreur et de sang.

MON AVIS

Depuis que j’ai commencé mon aventure de partenaire avec les éditions Bêta-Publisher, je n’ai pas encore eu l’occasion de lire ne serait-ce qu’un de leurs livres. C’est un roman que j’avais hâte de lire. Reçu début octobre, je voulais le lire rapidement mais avec ma liste en cours, c’était compliqué. Finalement, j’ai réussi à le caser en Novembre, ce qui est plutôt une prouesse. Mais bref. De la Fantasy, de l’action, des conflits familiaux, une royauté qui se construit et des complots, ce roman avait tout pour me plaire. Maintenant, est-ce le cas ?

L’histoire commence par une trahison. La famille royale en place, menée par le roi Todvis Arvagna, se fait brutalement assassinée par les seigneurs des autres familles : Bargald Carmidor et Visars Virdemis, pour ne citer qu’eux. Les seuls rescapés de cette attaque sont Dista Arvagna, la fille légitime du Roi et donc héritière du trône et son demi-frère, le « batard » Tornos. Et la jeune femme ne semble pas vouloir prêter allégeance aux meurtriers de son père…

Ce roman est passionnant. Dans le sens où une fois ouvert, il est difficile de le lâcher. On a envie de tout lire, de connaître la suite, la fin, le dénouement… Sauf que c’est un tome 1, donc il n’y a pas de dénouement. Bref. Les personnages m’ont tous plû, notamment les Carmidors, ceux sur lesquels le roman s’attarde réellement. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le sort ne les épargne pas… J’ai eu l’impression de revoir « Game of Thrones » avec des personnages différents et des ambitions différentes ! J’ai vraiment hâte de voir comment tout le monde va évoluer dans le tome suivant !

LES PERSONNAGES

Pour parler des personnages… J’adore Giorda Carmidor. Dans l’esprit de Sansa Stark, c’est une jeune femme forte et instruite, qui sait ce qu’elle veut et fera tout pour l’obtenir, quitte à manipuler des gens bien plus puissant et influent qu’elle. Fille aînée de la famille, elle tient sa place avec honneur et grâce et c’est même parfois elle qui prend les meilleures décisions lorsque ses frères ont dû mal. Consciente pour autant d’être une femme, elle n’a aucun problème à jouer avec ses « atouts » féminins pour parvenir à ses fins. Pourtant, elle reste un personnage parfois touchant et sensible et j’ai adoré ce personnage.


J’ai aussi beaucoup aimé Dista Arvagna, la véritable héritière du trône. Elle aussi, sait ce qu’elle veut et va jusqu’au bout des choses. Elle est fière et déterminée, je n’ai aucun doute sur le fait qu’elle parvienne à ses fins, même si pour cela elle doit sacrifier une bonne partie de ses alliés. Dista n’est pas forcément le personnage le plus présent du récit, mais elle reste celle qui marque les esprits tout de même.


Pour finir, il y a les frères Carmidor, Dorio et Aron. Les deux ont des évolutions plutôt spectaculaires : le premier passe d’oisif à Duc, obligé d’endosser des responsabilités dont il n’a jamais voulu, tandis que le second passe d’homme respecté à banni de son propre duché. Pourtant, c’est bien Aron qui semble le mieux savoir ce qu’il fait et où il va. Il semble suivre le plan de son défunt père là où sa sœur et son frère semblent aveuglé par autre chose.

CONCLUSION

Pour finir, je dirais que ce roman est une claque. C’est un sacré pavé, certes, mais je ne retirerai rien. Tous les personnages sont bien écrits, complexes, avec des histoires dures et des coups du sort atroces, mais ils parviennent tous à se forcer un nouveau caractère. Les alliances se lient et se délient en permanence et la plupart du temps, on ne voit rien venir avant qu’il ne soit trop tard. Les personnages les plus mis en avant sont, de façon surprenante, les deux personnages féminins et je sens qu’elles auront des rôles très importants à jouer dans la suite. Les scènes de violence sont crues et écrites sans tabou, donc il peut y avoir des descriptions de viols ou de combats assez difficiles à digérer, si vous êtes fragile à ce niveau-là, attention !

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :