Voyage, complots et mariages : Bleu de Lune

Auteure : Estelle Toliac
Editeur : Les Nouveaux Auteurs
Genre : Fantasy
Nombre de pages : 440

Résumé : Après avoir accepté de veiller sur une mystérieuse jeune princesse, nommée l’O’haï, Viperyne et Drachniel ont bravé de nombreux dangers. Mais après être tombés dans une embuscade, l’O’haï et les membres de son escorte sont désormais séparés.
La princesse voilée, dernière héritière du mythique peuple de Guernanor, s’engage dans une fuite périlleuse.

Tout comme « Babel Corp : Eden », « Bleu de Lune » est la suite d’un roman que j’avais pu découvrir auparavant, à savoir « Noir de Lune ». Un roman initiatique fantasy qui m’avait surpris du début à la fin, avec des personnages intéressants et un enjeu précis. L’aventure était un peu longue à démarrer mais impossible de lâcher le roman une fois dedans. Alors forcément, quand j’ai reçu le tome 2, j’avais hâte de m’y plonger ! Il m’a tout de même fallu relire ma critique du tome 1 pour me resituer exactement l’action et les personnages, mais une fois cela fait, c’était parti pour la lecture du tome deux ! Alors, qu’en ais-je pensé ? Je vous dit tout ça.

On retrouve ainsi l’O’haï, la jeune femme a protégé du premier tome, à la suite de la bataille qui avait conclu le premier tome. En mauvaise posture, tout comme le reste du groupe, les premiers chapitres sont donc rempli d’actions, avec nos héros qui tentent tant bien que mal de s’enfuir et de semer leurs poursuivants. L’héroïne du premier tome, Viperyne, est déchirée à l’idée d’avoir dû se séparer de sa protégée (aka l’O’haï) suite aux évènement du premier tome. Du coup, on suit deux groupes : Drachniel, Viperyne et Zar d’un côté, puis Johan de Cômes et l’O’haï de l’autre. Chaque groupe doit gérer ses problèmes : un Drachniel au bord de la mort et une O’haï blessée par une flèche. Séparer le groupe était une bonne idée : ça permet de continuer à suivre tous les personnages, tout en donnant une plus grande importance à chacun puisqu’ils n’interagissent pas tous les uns avec les autres. Les personnages de Lune/O’haï et de Zar nous sont donc plus dévoilé au cours de ce tome-ci. C’est un tome bien plus intense que le précédent, avec plus d’actions, plus de découvertes de cultures et d’Histoire et qui permet de mieux visualiser l’énorme world-building qui se cache derrière le roman.

J’ai adoré en découvrir plus sur Zar (je n’écrirais pas son nom complet, parce que je ne parviens toujours pas à le prononcer correctement) et sur son peuple. Sans trop en dévoiler, l’auteure parvient à nous montrer toute une culture sans rendre cela pénible ou ennuyant et sans impacter le rythme du roman, ce qui rend le monde du récit tout de suite plus vivant et immense.
De son côté, Lune en dévoile plus sur son passé et j’ai commencé à beaucoup plus apprécier ce personnage. On la sent tiraillée à l’idée de n’avoir été élevée que dans le but d’épouser un roi dont elle ne connaît rien et de ne pas avoir été autorisée à rencontrer d’autres personnes avant ce fameux voyage. Au cours du récit, elle s’ouvre beaucoup à Johan sur son passé, ses craintes et même si elle reste très proche de Viperyne, on sent qu’elle tisse des liens avec Johan également. (Est-ce que je ship ce couple ? Oui absolument, même s’ils m’en ont fait voir de toutes les couleurs).
Johan, justement, qui est le troisième personne que l’on découvre sous une nouvelle lumière au cours du récit. Et j’ai tout simplement adoré en apprendre plus sur lui, sur son passé et le voir évoluer pour le mieux. C’est un personne dont on ne savait pas grand-chose dans le premier tome et il est ici devenu un de mes personnage favoris.

J’ai tout bonnement adoré ce second tome. J’avais déjà grandement apprécié le premier, mais ce tome-ci apporte la conclusion idéale au périple de nos héros. Les personnages mis en avant sont géniaux, les diverses cultures abordées sont très intéressantes et l’auteure nous permet d’entrevoir tout le monde qui a été mis en place pour ce roman. Je serais évidemment ravie de continuer dans ce monde, en découvrant peut-être d’autres cultures encore, ou d’autres endroits, mais après ce tome-ci, j’ai les réponses que je voulais et tous les personnages sont arrivés à la fin de leurs arcs narratifs. Je l’avoue, j’ai eu un grand sourire à la fin et j’étais ravie pour tous les personnages (même si pour Drachniel, j’ai trouvé ça un poiiil rapide, mais rien de bien méchant). Un grand merci à l’auteure de m’avoir permis de découvrir cette excellente duologie que je vous recommande chaudement !

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :